Trois cents personnes de l'Horeca ont manifesté a Charleroi lundi.
Plein écran
Trois cents personnes de l'Horeca ont manifesté a Charleroi lundi. © BELGAONTHESPOT

La Ville de Charleroi tend une perche à son secteur Horeca

Le secteur Horeca ne peut toujours pas reprendre ses activités au contraire d’autres qui doivent cependant respecter des mesures de précaution (nombre de visiteurs ou de clients limités, gel hydroalcoolique, recommandation ou obligation des masques, parcours balisé...). En souffrance, il a manifesté son mécontentement lundi sur la place de la Digue à Charleroi. La Ville de Charleroi, elle, veut lui apporter son soutien.

  1. Coronavirus: Charleroi envisage deux types d’aide pour ses indépendants

    Coronavi­rus: Charleroi envisage deux types d’aide pour ses indépen­dants

    Pour limiter la casse économique qui sera causée par la crise du coronavirus, la Ville de Charleroi a décidé de venir en aide aux secteurs les plus durement touchés par la crise. Parmi ceux-ci, les commerçants et indépendants. La fermeture pour un grand nombre d’entre eux a conduit la ville à mettre sur pied un groupe de travail en vue d’étudier la possibilité d’exonérer les commerçants et indépendants des taxes et redevances les visant spécifiquement.
  2. Votre âge influence-t-il la prime de votre assurance auto ?

    Votre âge influence-t-il la prime de votre assurance auto ?

    Il ressort des chiffres du Centre de Connaissance Sécurité Routière (2012) que plus d’un tiers de tous les accidents corporels sont causés par des conducteurs de la tranche d’âge comprise entre 18 et 31 ans. Cela est-il dû à une imprudence au volant ou à un manque d’expérience de la conduite ? De toute façon, l’expérience joue un rôle important. Quelle est alors l’influence de votre âge sur la prime de votre assurance auto ? Independer.be vous l’explique.
  3. Thomas et Katrien vivent dans un habitat groupé: « Une décision qu’on n'a jamais regrettée »
    Livios

    Thomas et Katrien vivent dans un habitat groupé: « Une décision qu’on n'a jamais regrettée »

    Il y a un peu plus de sept ans, quatre familles ont ainsi décidé d’unir leurs moyens pour acheter une maison passablement délabrée. L’idée était de la démolir pour reconstruire plusieurs habitations à sa place. Thomas et Katrien ont été le quatrième et dernier couple à rejoindre le projet. Une décision qu’ils n’ont jamais regrettée. Jettez un coup d’œil dans leur maison grâce au site de construction Livios.