Plein écran
L'usine Carsid de Marchienne-au-Pont avec son Haut Fourneau 4 © photo_news

La visite du Haut Fourneau 4 de Carsid est programmée

Le site du Haut Fourneau 4 (HF4) de Carsid à Marchienne-au-Pont (Charleroi) est inscrit sur la liste de sauvegarde du patrimoine depuis le mois de mars 2019 pour une durée d’un an. Récemment, plusieurs députés wallons se demandaient si cette protection qui lui est accordée avait bel et bien été respectée. Dès lors, la Région Wallonne a décidé de planifier une visite sur place.

Une délégation de dix personnes de la Région Wallonne se rendra le jeudi 20 février sur le site du HF4 de Carsid à Charleroi. C’est ce qui a été convenu au Parlement Wallon lundi.

Contraintes

Le président de la Commission de la Fonction Publique, du Tourisme et du Patrimoine, Olivier Maroy (MR), a toutefois précisé que cette délégation ne devrait pas dépasser les dix membres, collaborateurs compris. Aucun expert ne sera autorisé. 

Autre contrainte: cette visite doit être circonscrite à l’aspect patrimonial. “Nous n’avons donc pas la compétence d’une commission d’enquête. Nous n’avons pas les compétences en matière d’urbanisme ou d’aménagement du territoire” a-t-il justifié. Cela signifie que le respect des conditions du permis de démolition partielle ne pourra pas être abordé.

Incompréhension 

Ce qui a fait tiquer Paul Furlan (PS): “Je ne voudrais pas créer de difficultés où il n’y en a pas, mais le classement dépend du respect du permis et d’un permis en général. Il semble compliqué d’aller sur place et d’éviter toutes les questions. Si l’on pose des questions relatives au classement, vous posez automatiquement des questions relatives au permis, puisque vous avez besoin de l’avis de l’AWaP (NDLR. Agence Wallonne du Patrimoine) pour délivrer ou non un permis.

Citation

La question qui divise ou oppose le comité de soutien au HF4 et l’administration et une entreprise est bien sûr le respect dudit permis

Paul Furlan, Député wallon

Les deux administrations, en ce qui concerne la matière, sont fortement imbriquées. On peut donc l’éviter ou tenter de l’éviter, mais cela me paraît complexe. D’autant plus qu’une des questions qui se posent, si pas la question qui se pose, en tout cas celle qui divise ou oppose le comité de soutien au HF4 et l’administration et une entreprise est bien sûr le respect dudit permis. Ou le respect d’un certain nombre de ses conditions.”

Ce à quoi Olivier Maroy lui a répondu que le débat avait déjà eu lieu en Conférence des Présidents: “La décision a été prise à l’unanimité, y compris par votre chef de groupe, Monsieur Furlan, à savoir Monsieur Frédéric.”

Audition et avis écrits

En parallèle à cette visite prévue, la Commission de la Fonction Publique, du Tourisme et du Patrimoine organisera l’audition de représentants habilités du Comité de sauvegarde du Haut Fourneau numéro 4 de Charleroi, d’un représentant habilité de l’Agence wallonne du Patrimoine (AWaP) et du Directeur général de l’Agence de développement économique pour la Province de Liège (SPI), Cédric Swennen. Cette audition se déroulera le lundi 17 février. Soit trois jours avant la visite du HF4.

Un avis écrit sera également demandé à la Maison du tourisme du Pays de Charleroi, à la Ville de Charleroi, à la Fédération générale du travail de Belgique (FGTB) Charleroi et Sud Hainaut, section métallurgie, à la Confédération des syndicats chrétiens (CSC) Charleroi-Sambre et Meuse, section métallurgie ainsi qu’à l’Asbl Patrimoine industriel Wallonie-Bruxelles.