Plein écran
© Friso Gentsch/dpa

Le beau temps revient: jusqu’à 20 degrés jeudi

La météo ne nous a pas épargnés ces dernières semaines. Bonne nouvelle: le beau temps va faire son retour la semaine prochaine. Jeudi, les températures atteindront même les 20 degrés par endroits, indique l’Institut royal météorologique.

Au menu météo de lundi, une nébulosité toujours abondante, avec encore quelques fortes averses le matin sur l'ouest du pays. De faibles pluies ou petites averses se produiront encore par endroits durant le restant de la journée. On attend des maxima de 11 à 15 degrés. Le vent de sud sera modéré à parfois assez fort sur l'est du pays, où les rafales pourront atteindre des valeurs proches ou légèrement supérieures à 60 km/h. Quelques petites pluies résiduelles seront encore possibles demain soir.

Mardi, la grisaille se lèvera en cours d'avant midi, puis le temps sera calme et généralement sec avec un ciel partiellement à parfois très nuageux. Une petite averse isolée ne sera pas exclue sur le nord du pays. Les maxima varieront de 12 à 16 degrés.

Mercredi, une trouée claire devrait enfin faire son apparition dans le ciel gris: après la dissipation de la grisaille matinale, le temps sera doux et assez beau.

Jeudi, toujours un risque de grisaille le matin. Par après, le temps sera calme, doux et assez ensoleillé. Maxima de 16 à 20 degrés avec un vent faible qui s’orientera au sud-ouest. 

Vendredi, le temps sera partiellement nuageux et généralement sec. À la mer, quelques faibles averses ne sont pas exclues. Maxima de 13 à 17 degrés sous un vent modéré de sud-ouest.

Le week-end prochain devrait encore rester assez doux et généralement sec.

  1. Jean-Claude Marcourt dénonce une “dérive totale”:  “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jean-Clau­de Marcourt dénonce une “dérive totale”: “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jusqu'ici silencieux dans le dossier Nethys/Publifin, l'homme fort du PS liégeois, Jean-Claude Marcourt, prend la parole dans les colonnes de Sudpresse, vendredi. "On ne peut qu'être effaré devant des sommes pareilles, spécialement en ce qui concerne Stéphane Moreau. Il pète tous les plafonds!", s'offusque celui dont la responsabilité dans l'affaire a parfois été pointée du doigt.