Le bois de Hal tel que vous ne le verrez pas cette année

C’est la saison des jacinthes sauvages au bois de Hal, mais en raison de la pandémie de Covid-19 et des mesures de confinement, promeneurs et touristes ne pourront pas profiter du spectacle.

Les tapis de jacinthes sauvages du bois de Hal (Hallerbos), immortalisés mardi en vidéo par l’agence AP, attirent habituellement promeneurs et touristes par milliers. Pas cette fois.

L’Agence flamande pour la nature et les forêts a appelé à ne pas faire le déplacement. Les communes de Hal et Beersel ont annoncé qu’en raison de l’épidémie de coronavirus, le bois serait uniquement accessible aux promeneurs, joggeurs et cyclistes habitant les alentours. Interdiction de s’y rendre en voiture, la police y sera particulièrement vigilante. Des équipes de la cavalerie fédérale seront disponibles en renfort. Il est aussi interdit de stationner sur les parkings du site et dans les rues avoisinantes.

Les locaux pourront venir seul ou en famille, uniquement le temps de leur jogging ou promenade, et tant qu’ils restent en mouvement. Les règles de distanciation sociale devront être respectées.

Tapis de jacinthes sauvages, mercredi, au bois de Hal
Plein écran
Tapis de jacinthes sauvages, mercredi, au bois de Hal © Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Vues du bois de Hal, lundi
Plein écran
Vues du bois de Hal, lundi © REUTERS
Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© REUTERS
  1. Une réponse au plus tard le 3 juin pour les stages sportifs
    Coronavirus

    Une réponse au plus tard le 3 juin pour les stages sportifs

    L'annonce des entités fédérées et du fédéral vendredi, ouvrant la possibilité d'organiser camps scouts, stages et activités récréatives pour enfants et jeunes durant les vacances d'été, a dû soulager de nombreux parents, dans un contexte de déconfinement progressif. Rapidement, des questions se posaient cependant sur les stages et activités purement sportifs, qui ne sont pas couverts par la communication de vendredi. Une décision et une communication à ce sujet devraient intervenir au plus tard le 3 juin, a-t-on appris dimanche.
  1. “Les dos tournés et les kayaks risquent de suivre Sophie Wilmès”

    “Les dos tournés et les kayaks risquent de suivre Sophie Wilmès”

    Des dos tournés et des images qui voyagent. L’action symbolique menée par le personnel soignant du CHU Saint-Pierre le 16 mai dernier a été relayée par de nombreux médias étrangers et a trouvé écho jusqu’au Japon. Une haie de déshonneur susceptible d'écorner l’image de Sophie Wilmès? “Sur la scène internationale cela ne devrait pas avoir d’effet majeur”, considère Sandrine Roginsky, professeure en communication politique à l’UCLouvain. “Mais chez nous, cela risque de la suivre, au même titre que l'épisode des kayaks.”
  2. Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic international de drogue en Flandre orientale

    Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic internatio­nal de drogue en Flandre orientale

    La police judiciaire fédérale (PJF) a indiqué samedi avoir mis la main sur plus de 2 millions d'euros en espèces lors de perquisitions menées dans le cadre d'une enquête relative à un trafic international de drogue en Flandre orientale. Les forces de l'ordre ont également découvert des bijoux et plus de 130 véhicules. Cinq suspects ont été arrêtés en Belgique, trois aux Pays-Bas. Le gang est soupçonné d'avoir importé en Belgique de grandes quantités de cocaïne en provenance d'Amérique du Sud pendant plusieurs années.