Le bourgmestre de Braine-l'Alleud se dit victime d'une cabale politique

Plein écran

Le cdH a demandé mardi soir, en séance du conseil communal, au bourgmestre de Braine-l'Alleud, Vincent Scourneau (MR), de faire "un pas de côté" car son nom figure dans un dossier qui fait actuellement l'objet d'une instruction au parquet de Nivelles. L'intéressé évoque un dossier sans aucune plainte et qui ne serait en réalité qu'une cabale orchestrée en période pré-électorale par un adversaire politique.

L'affaire se rapporte à un incident qui s'est produit il y a plusieurs semaines, dans le cadre d'un repérage préalable au tournage d'un film. Un incident a opposé le bourgmestre et le cinéaste qui l'accompagnait à un citoyen et à ses chiens.

L'incident n'a pas donné lieu à un dépôt de plainte, ni d'une part, ni de l'autre, vu qu'un arrangement a été conclu le lendemain. Mais un adversaire politique du bourgmestre, ayant eu vent de l'affaire, a rencontré plusieurs personnes et a monté d'initiative un dossier, qu'il a fait parvenir au parquet de Nivelles.

Saisi, le parquet a fait entendre certains protagonistes et attend un dernier témoignage -celui du cinéaste- avant de prendre officiellement position. Mais d'après certaines sources, on s'orienterait vers un classement sans suite, l'affaire ayant des apparences de manipulation.

Pour M. Scourneau, il n'est pas question à ce stade de céder aux pressions de l'opposition cdH et de "faire un pas de côté" comme l'ont réclamé les Humanistes en conseil communal. Le maïeur brainois parle d'une cabale politique des plus grossières, orchestrée en période pré-électorale. Il affirme qu'il reste serein, en sachant que le dossier est vide et qu'il n'est fondé sur aucune plainte.

"Je n'ai rien à me reprocher, mais je suis doublement coincé pour m'expliquer sur cette affaire. D'abord parce qu'à la suite de cet incident, je n'ai pas déposé plainte et que nous avons privilégié la prise d'un arrangement. Ensuite, parce que le dossier fait actuellement l'objet d'une instruction et qu'il est donc délicat pour moi de m'expliquer sur le fond. Mais j'espère que l'instruction sera vite bouclée et que l'avenir montrera la malhonnêteté des gens qui ont distillé ces calomnies et ces diffamations", a expliqué Vincent Scourneau. (belga)

  1. Jeune fauché par la police à Bruxelles: un témoin contredit la version de la police
    Mise à jour

    Jeune fauché par la police à Bruxelles: un témoin contredit la version de la police

    Un jeune homme de 17 ans est décédé la nuit dernière fauché par une voiture de police de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles. La victime, qui était en fuite, était poursuivie par une autre patrouille que celle qui l’a renversée. Des éléments viennent cependant contredire la version initiale de la police: les sirènes n’étaient apparemment pas enclenchées et le jeune homme ne “traversait” pas la rue en courant.
  2. Randonneurs belges décédés au Tyrol: “Il est mort en tentant de secourir sa femme”

    Randon­neurs belges décédés au Tyrol: “Il est mort en tentant de secourir sa femme”

    Le couple d’Anversois décédé dimanche dans le Tyrol (Alpes autrichiennes) s’était égaré en s’éloignant du chemin de randonnée emprunté, écrit Het Laatste Nieuws. Une erreur de parcours qui aura conduit les deux personnes âgées à une chute de trente mètres jusqu’au lit d’une rivière. L’octogénaire aurait perdu la vie en essayant de venir en aide à son épouse tombée juste avant lui, selon les secouristes autrichiens.