Marien
Plein écran
© Marien

Le bourgmestre de Knokke veut poursuivre pour négligence les parents des jeunes qui se sont rassemblés sur la digue lors des vacances de Pâques

mise à jourLe bourgmestre de Knokke-Heist Piet De Groote envisage de poursuivre les parents des jeunes qui se sont rassemblés en masse sur la digue et sur la plage la semaine dernière.

  1. La Croix-Rouge revendique 30 millions d'euros récoltés en faveur des sinistrés et répond aux accusations
    Mise à jour

    La Croix-Rou­ge revendique 30 millions d'euros récoltés en faveur des sinistrés et répond aux accusati­ons

    Quelque 30 millions d'euros ont déjà été récoltés via le compte commun ouvert par la Croix-Rouge flamande (Rode Kruis-Vlaanderen) et la Croix-Rouge de Belgique pour venir en aide aux victimes des inondations, font part mardi à Belga la Croix-Rouge de Belgique et l'aile flamande de l'organisme qui ont également répondu aux critiques émises ces derniers jours à leur encontre.
  2. Le retour des touristes “frigobox” agace les bars de plage

    Le retour des touristes “frigobox” agace les bars de plage

    Les vacances de Pâques ont particulièrement mal débuté pour les bars de plage de la Côte. La location de transats et l’offre de plats à emporter ne compensent pas l’interdiction de la vente d’alcool et la fermeture imposée des terrasses. Et le mauvais temps de la première semaine pascale n’a rien arrangé. Les propriétaires s’agacent également du retour des fameux touristes frigobox, qui s’installent sur la plage avec leur nourriture et boissons, achetées au préalable au supermarché du coin. “Les terrasses doivent rouvrir”, suggère ainsi Frederik Torresan, propriétaire d’un bar de plage à Knokke, dans le HLN Live. Les ventes au comptoir et la location de chaises qu’ils sont autorisés à pratiquer pour l’instant n’étant en effet pas rentable, selon les intéressés. Ceux-ci se disent par ailleurs convaincus que la situation deviendra problématique avec le retour des beaux jours en cas de non-réouverture des terrasses.
  3. Un Tongrois de 26 ans succombe à une embolie pulmonaire après une contamination au Covid

    Un Tongrois de 26 ans succombe à une embolie pulmonaire après une contamina­ti­on au Covid

    Samedi, le secteur de la restauration de Tongres a dit au revoir à Melvin Liebens, 26 ans, qui était employé dans de nombreuses entreprises locales. Melvin a succombé à une embolie pulmonaire, après avoir été infecté par le Covid-19. Son frère jumeau Randy, qui était également hospitalisé, a pris la parole lors de la cérémonie d’adieu qui a été diffusée en direct. “Ce n’est pas juste, nous avions encore tant à faire”, a-t-il déclaré.