Plein écran
© photo_news

Le cardinal Danneels "n'a rien à ajouter"

Le cardinal Godfried Danneels n'a rien à ajouter quant aux réponses qu'il a données devant la commission abus sexuels, réagit-il mercredi, par la voix de son avocat, après la publication d'un article de Het Laatste Nieuws qui indique qu'il aurait été informé au moins à quarante reprises de cas d'abus sexuels au sein de l'Eglise commis durant les dernières décennies. Le conseil du cardinal va porter plainte afin de déterminer s'il y a eu violation du secret de l'instruction, indique-t-il dans un communiqué.

L'article du quotidien flamand est un "mauvais plat réchauffé, pas publié par hasard quelques jours après l'arrêt de la cour de cassation de la semaine dernière, dans lequel l'illégalité des perquisitions et saisies a été définitivement confirmée", estime Me Fernand Keuleneer. L'avocat se dit une fois de plus frappé que Het Laatste Nieuws "se réfère à des 'sources proche de l'instruction judiciaire', et que le journal donne des informations sur l'état de l'instruction, et sur ce que 'la justice' aurait déjà conclu ou non". Le cardinal et son conseil porteront à nouveau plainte auprès du juge d'instruction "afin de déterminer s'il y a, une fois de plus, question de désinformation et de manipulation de l'instruction, et d'une violation du secret de l'instruction". Dans un article publié mercredi, le quotidien flamand relatait que M. Danneels avait été informé au moins à quarante reprises de cas d'abus sexuels au sein de l'Eglise lors des dernières décennies, sur base de lettres issues du dossier de l'opération Calice.