Plein écran
© BELGA

“Le CD&V a participé à l'échec en limitant le champ d'action de Geens”

Egbert Lachaert, candidat à la présidence de l'Open Vld, pense que le PS n'est pas seul responsable de l'échec de la mission confiée à Koen Geens en vue de la formation d'un gouvernement fédéral. 

Si les déclarations très tranchées des socialistes francophones ont bien accéléré l'issue de la mission royale du vice-Premier, le CD&V est aussi fautif dans le sens où il a dès son entame limité le champ d'action de Koen Geens à l'exploration de la piste associant le PS et la N-VA, rejetant les autres options, a estimé M. Lachaert vendredi soir dans De Afspraak (VRT).

Egbert Lachaert voit des possibilités dans une coalition Vivaldi, associant socialistes, libéraux, écologistes et le CD&V. Ce n'est pas contradictoire avec l'opposition qu'il avait exprimée à l'époque à la direction que prenait Paul Magnette quand celui-ci était informateur. 

"Une note de centre est bien plus acceptable qu'une note Magnette", résume-t-il. Le PS devra quand même prouver qu'il veut avancer en direction de l'Open Vld et du CD&V, s'il veut une coalition, nuance-t-il. 

Quant à la possibilité de nouvelles élections, elles n'apporteront rien, pense le député fédéral. "Elles n'ont de sens que s'il y a différentes pistes sur la table sur ce que l'on veut pour le pays.”

Joachim Coens, qui a été informateur aux côtés de Goerges-Louis Bouchez avant l'entrée de Koen Geens dans la danse, ne parle quant à lui pas d'échec, vendredi. "Le CD&V a pris ses responsabilités et tout essayé", indique-t-il sur Twitter.

  1. Le préavis de grève de la police fédérale temporairement suspendu

    Le préavis de grève de la police fédérale temporaire­ment suspendu

    Le préavis de grève au sein de la police fédérale a été suspendu jusqu'à mardi, a annoncé la CSC-ACV vendredi après une concertation sociale. Les syndicats avaient déposé un préavis de grève après que les agents se sont plaints d'un manque de matériel de protection contre le coronavirus. S'ils sont bien reconnus comme groupe prioritaire, les syndicats ne sont pas d'accord avec la prise en compte du risque.
  1. Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confinement

    Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confine­ment

    Une enquête menée par l’agence iVOX auprès de 5.000 Belges nous en apprend davantage sur le bonheur (familial) en pleine crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Selon l’étude, nous nous disputons moins avec notre partenaire, mais plus souvent avec les enfants. Dans le même temps, nous sommes reconnaissants de pouvoir passer plus de temps avec nos familles et nous voulons améliorer nos vies après cette crise.
  2. Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”
    Roulers

    Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”

    Du matin au soir, Mohammad Qader Mohammadi, 42 ans, est assis derrière sa machine à coudre pour fabriquer des masques buccaux pour le personnel soignant. Qader a fui son pays natal, l’Afghanistan, il y a plus de dix ans. Durant cette crise sanitaire, il souhaite rendre service à la Belgique qui l’a aidée. “Je suis diabétique, donc j’appartiens moi-même au groupe à risque, mais je sais combien il est important de bien vous protéger”, confie-t-il.