Plein écran
© Photonews

Le cdH demande à être reconnu comme un groupe politique au parlement bruxellois

La députée Céline Frémault a déposé auprès du président du parlement bruxellois Rachid Madrane une requête officielle du cdH visant à être reconnu comme un groupe parlementaire moyennant une modification du règlement de l'assemblée, rapporte samedi le journal Le Soir. 

Le cdh demande que le seuil d'éligibilité à la reconnaissance comme groupe politique passe de 10 à 5%, un taux plus conforme à la réalité observée dans d'autres assemblées. 

Paradoxalement, le CD&V ou Agora, dans le groupe linguistique flamand du parlement bruxellois, sont, eux, reconnus comme groupes politiques, le pourcentage de 10% ne s'appliquant que sur les 17 députés néerlandophones siégeant au parlement bruxellois. La qualité de groupe politique permet notamment l'octroi d'une dotation, de bureaux et de collaborateurs. 

Les élus cdH n'excluent pas une action en justice s'ils n'obtiennent pas gain de cause.
Dans une réaction, le chef de groupe PS Ridouane Chahid a estimé inacceptables les "menaces" ainsi proférées dans les médias avant même que la discussion puisse être menée dans les instances concernées. Sur le fond, il a par contre dit pouvoir "entendre le souhait du cdH de vouloir être reconnu à fin de pouvoir bénéficier de la dotation et de la mise à disposition de bureaux afin de leur permettre un travail parlementaire dans de bonnes conditions". 

  1. Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge
    mise à jour

    Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge

    Cinq hommes – trois Belges, un Néerlandais et un Britannique - sont accusés d’être au cœur d’un réseau pédophile sans précédent, qui a été actif en Belgique et à l’étranger. Ils auraient durant plusieurs années, fabriqué et diffusé de la pédopornographie. Il est question de 9 millions de photos et vidéos. Les suspects, pères de famille et célibataires, comparaissent vendredi devant le tribunal correctionnel de Termonde. Il y aurait des milliers de victimes, dont 38 ont pu être identifiées pour l’instant par les enquêteurs. Il s’agit des propres enfants des suspects, beaux-enfants et enfants de connaissances. “C’est le plus gros dossier depuis la création de Child Focus”, confirme Kris Luyckx, l’avocat qui représente l’organisation qui lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants.