Plein écran
Maxime Prévot © Belga

Le cdH envoie dans les roses l'idée d'une coalition coquelicot

Le cdH a rejeté, lundi, la proposition d'Ecolo de former un gouvernement wallon minoritaire, ouvert à la société civile. "Offrir à la Wallonie un scénario fragile, instable et peu pérenne tel que celui d'un gouvernement minoritaire n'est pas pertinent", a estimé le parti humaniste à l'issue de sa réunion interparlementaire.

"Le cdH est de longue date un fervent défenseur de la société civile et a lui-même déjà pratiqué pareille désignation (Marie-Dominique Simonet, Josly Piette, Alda Greoli, ...). L'idée est séduisante mais le problème n'est pas là. Le cdH ne pense pas pertinent d'offrir à la Wallonie un scénario fragile, instable et peu pérenne tel que celui d'un gouvernement minoritaire à l'heure où d'importants défis se présentent", a-t-il précisé dans un communiqué.

Un “alibi”

"L'implication de la société civile dans la gestion à venir de la Wallonie doit être un pré-requis, pas un alibi pour formuler une proposition sympathique de prime abord mais bien peu réaliste s'il s'agit d'offrir un gouvernement fort pour la législature qui s'ouvre", a ajouté le cdH.

Pas de soutien pour un gouvernement minoritaire

Enfin, s'il est prêt à se montrer "créatif et constructif pour apporter ponctuellement son soutien depuis l'opposition aux réformes de fond indispensables pour la société et la paix communautaire", le parti "n'envisage pas de structurellement apporter son soutien à un gouvernement minoritaire, quel qu'il soit, afin que des partis tiers mènent une politique qui ne serait pas conforme à notre projet avec un chèque en blanc", a-t-il conclu. 

  1. De 10 à 15 ans de prison requis contre les cinq prévenus
    procès pédopornographie

    De 10 à 15 ans de prison requis contre les cinq prévenus

    Une deuxième journée est prévue au procès pour pédopornographie, devant le tribunal correctionnel de Termonde. La prochaine audience aura lieu le 11 février à 14h00. Le jugement est attendu au plus tôt le 10 mars. Le tribunal a requis la présence de l’un des prévenus, Dimitry D., à la prochaine audience. Celui-ci était effectivement absent vendredi, ce qui n’a pas plu à la juge. Le parquet a requis entre 10 et 15 ans de prison à l’encontre des cinq prévenus.
  1. Des gants de boxe pour un centre d’asile: un nouveau tweet de Francken sème la zizanie

    Des gants de boxe pour un centre d’asile: un nouveau tweet de Francken sème la zizanie

    Le parlementaire nationaliste et ex-secrétaire d'État à l’Asile et la Migration Theo Francken provoque toujours des remous chez Fedasil, un an après avoir remis ses fonctions à Maggie De Block. En cause: une annonce, lancée par un employé de Fedasil qui se disait à la recherche de gants de boxe pour le centre de Poelkapelle, et que Theo Francken a relayée pour créer la polémique mais sans prendre la peine de masquer les coordonnées de l’intéressé. Depuis, le travailleur reçoit des menaces par téléphone. “C’est ce qui arrive quand on publie sans réfléchir sur les réseaux sociaux”, soupire Mieke Candaele, directrice de la communication de Fedasil.