Plein écran
François Desquesnes, chef de groupe cdH au parlement wallon. © BELGA

Le cdH remet l'assurance autonomie sur la table

Le cdH déposera vendredi une proposition de décret sur l'assurance autonomie, reprenant ce qui avait "été négocié avec le secteur et les mutuelles" sous la précédente législature, a expliqué jeudi son chef de groupe au parlement wallon, François Desquesnes, sur Bel-RTL.

Les humanistes ont regretté dès lundi que l'assurance autonomie ne figure pas dans l'accord de gouvernement wallon conclu par le PS, le MR et Ecolo.

Lors de la législature précédente, les centristes - en coalition avec les libéraux - portaient la mise en place d'un tel projet. Ce dernier n'avait finalement pas pu voir le jour en raison de la défection d'une députée MR, qui avait mis fin à la majorité MR-cdH. 

La mesure était pourtant l'un des grands chantiers de la législature régionale que le gouvernement wallon avait finalisé en février. Elle repose sur une cotisation de 36 euros par an qui contribue, d'une part, à des services d'aide à domicile pour les personnes dépendantes et, d'autre part, à une allocation pour les personnes de plus de 65 ans en perte d'autonomie et aux faibles revenus.

"Notre proposition de décret reprendra ce qui a été négocié avec le secteur et les mutuelles, et ce sur quoi le PS, le MR et Ecolo ont dit oui. Nous allons donc les prendre au mot", a expliqué M. Desquesnes. 

L'humaniste a ensuite rappelé que l'assurance autonomie figurait dans la note "coquelicot", élaborée par le duo PS-Ecolo, mais aussi dans les textes de l'ancien gouvernement MR-cdH. 

  1. Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLouvain

    Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLou­vain

    Un groupe de jeunes composé en partie d'étudiants a entamé lundi soir l'occupation de la "maison blanche", un bâtiment appartenant à l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) situé à proximité du lac de Louvain-la-Neuve. Certains se sont barricadés à l'intérieur. Ils affirment vouloir faire du bâtiment, à l'adandon depuis des années, un espace culturel et social autogéré. Les autorités de l'UCLouvain regrettent la méthode mais se disent ouvertes à la discussion.
  2. Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    “J’ai peut-être été un papa un peu trop sévère”, a concédé B.D. devant son juge à Termonde ce lundi. Le père de famille de 42 ans de Saint-Gilles-Waes (Flandre Orientale) a tenté de nuancer les faits de maltraitances familiales qui lui sont reprochés. Le dossier à charge est pourtant lourd. Durant des années, l’homme aurait littéralement terrorisé ses filles nées en 2008 et 2012. Les petites filles auraient régulièrement reçu des coups de poing et de pied, tout comme leur mère. Le prévenu encourt une peine de 18 mois de prison.
  3. Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupérable”
    Mise à jour

    Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupéra­ble”

    Eddy Michel, accusé d'avoir commis les assassinats de ses deux enfants, a reconnu lundi après-midi lors de son interrogatoire devant la cour d'assises de Liège avoir tué ses deux enfants, Timothé (4 ans) et Jules (6 ans). Il a affirmé qu'il n'était pas lui-même lors des faits et il a soutenu qu'il ne se souvenait pas de tous les gestes posés. Il a contesté avoir prémédité la mort de ses enfants.