Illustration: gilet jaune à Courcelles
Plein écran
Illustration: gilet jaune à Courcelles © photonews

Le centre logistique Proximus débloqué après une action de “citoyens en colère”

L'action de blocage au centre logistique de Proximus à Courcelles (Charleroi) a pris fin samedi matin, confirme la zone de police des Trieux. Un collectif, composé d'une petite centaine de "citoyens en colère" y menait une action depuis vendredi soir, avait-on appris auprès de ce dernier.

À l'origine des blocages de dépôts pétroliers en novembre dernier et de celui du centre de tri de Bpost à Fleurus il y a deux semaines, 'Actions citoyennes contre les mesures gouvernementales' entendait de la sorte "dénoncer l'inaction des politiques face aux enjeux sociaux, fiscaux et climatiques". Avec Proximus, le collectif vise des entreprises où l'État est majoritairement actionnaire "car il n'y a eu aucune réaction du politique à la suite de la première action menée contre Bpost". Le mouvement, dont font partie certains groupes de 'gilets jaunes', souhaite que ses revendications (une diminution des accises sur le carburant et la diminution de la TVA à 6% sur les produits de première nécessité) soient entendues par le fédéral.

L'organisation refuse notamment que la transition écologique se fasse "sur le dos des plus précaires". "Ce que nous réclamons est un droit fondamental repris dans la Constitution belge (...) qui dit que chaque citoyen à le droit de mener une vie conforme à la dignité humaine", affirme Samira, l'une des responsables du collectif.

L'État se comporte comme les actionnaires de Proximus, dénonce-t-elle. "Il lui faut un maximum de dividendes pour combler le trou de la dette publique. S'il jouait son rôle en se plaçant du côté du service public, avec ses 53% d'actions, il pourrait peser dans les décisions favorables pour offrir un service de qualité à la population. Les abonnements chez Proximus sont parmi les plus chers du marché, alors que l'entreprise est majoritairement publique, vous trouvez cela normal? En fait l'état est complice des actionnaires."

L'action devant le centre logistique de Courcelles devait se prolonger jusqu'à samedi matin, selon Samira jointe par l'agence Belga. La police de la zone des Trieux s'est rendue sur place et n'a relevé aucun souci particulier. "L'opération s'est voulue pacifiste... comme elle l'avait été pour le centre de tri postal de Fleurus", a précisé Samira.

Le blocage est à présent terminé, confirme Delphine De Lavareille, cheffe de corps de la zone de police des Trieux. D'autres actions sont en préparation, "pour continuer à faire pression sur le futur gouvernement fédéral", avertit le collectif. 

Plein écran
© Photo News
  1. La manifestation Black Lives Matter à Bruxelles sera finalement “tolérée”
    Mise à jour

    La manifesta­ti­on Black Lives Matter à Bruxelles sera finalement “tolérée”

    Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close a décidé de ne pas autoriser de manifestation classique comme le souhaitait l’organisation Black Lives Matter pour protester contre les violences policières à l’égard des Afro-Américains. Il tolérera en revanche une action statique dimanche, sur la place Poelaert, devant le Palais de Justice de Bruxelles, a-t-il indiqué vendredi après-midi.
  2. Christian Brückner a-t-il fait une victime dans notre pays?

    Christian Brückner a-t-il fait une victime dans notre pays?

    Le parquet de Bruges examinerait actuellement le meurtre de Carola Titze, une jeune Allemande assassinée à De Haan (Flandre-Occidentale) à l’été 1996, selon VTM NIEUWS. L’adolescente de 16 ans avait été retrouvée morte dans les dunes quelques jours après sa disparition. Son meurtrier n’a jamais été retrouvé. Mais aujourd'hui, ce dernier semble avoir quelques similitudes avec Christian Brückner, le nouveau suspect principal de l’enquête sur la disparition Madeleine McCann.