Plein écran
Johan Decuyper, le CEO de Skeyes © BELGA

Le CEO de Skeyes candidat à sa propre succession

L'administrateur délégué de Skeyes s'est dit mercredi candidat à sa propre succession, alors que son mandat de six ans expire en octobre prochain. Johan Decuyper est convaincu de la nécessité des réformes qui sont en cours au sein de la société publique autonome chargée du contrôle aérien en Belgique et qui ont provoqué d'importantes tensions sociales depuis la mi-février. "On a commencé un projet pour l'avenir et j'aimerais beaucoup y participer et le poursuivre", a-t-il confié à l'occasion de la publication des résultats annuels de l'entreprise.

Le mandat de six ans de Johan Decuyper arrive à son terme en octobre. Malgré les actions sociales organisées depuis la mi-février, et les nombreuses fermetures provisoires de l'espace aérien belge qui en ont découlé, le CEO de Skeyes se sent encore soutenu par le pouvoir politique. 

Il est dès lors candidat à sa succession, qui sera le fruit d'un accord politique. "Moi, je suis toujours prêt et j'ai envie de continuer cet exercice pour arriver à faire de Skeyes une entreprise européenne enviée des autres."
Skeyes doit en effet se préparer à devenir une entreprise qui peut faire face à la concurrence venue de l'étranger. "Evoluer, cela crée parfois des tensions mais je suis convaincu qu'on peut voir l'avenir avec les accords sociaux conclus récemment", assure l'administrateur délégué. "Ces réformes, qui visent à professionnaliser notre entreprise, sont nécessaires", martèle-t-il.

Ce sont les ministres et le conseil d'administration qui définissent la stratégie, explique Johan Decuyper. "Et tout le monde autour de la table est convaincu qu'elle est nécessaire et qu'il faut la mettre en place. L'entreprise doit être modernisée." 

  1. Plus de 800.000 SMS envoyés pour sauver la petite Pia, qui a besoin du médicament le plus cher du monde
    Play
    Mise à jour

    Plus de 800.000 SMS envoyés pour sauver la petite Pia, qui a besoin du médicament le plus cher du monde

    Originaires de Wilrijk, les parents de la petite Pia, un bébé de neuf mois atteint d’amyotrophie spinale, une maladie génétique rare, ont lancé une grande action à l’échelle nationale pour sauver leur enfant. Tous les Belges, tant au nord qu’au sud du pays, sont invités à envoyer un SMS au 4666. Vers 21h ce mardi, 800.846 messages avaient déjà été envoyés et ça n’en finit pas de grimper. “Il n’y pas de mots”, a confié la maman de Pia à nos confrères de HLN.