Illustration. Il ne s'agit pas du char en question sur la photo.
Plein écran
Illustration. Il ne s'agit pas du char en question sur la photo. © BELGA

Le char antisémite du carnaval d’Alost participera au cortège

Le char représentant des caricatures juives participera au défilé du carnaval d’Alost dimanche, ont confirmé nos confrères de Het Laatste Nieuws. La confrérie “De Zwiejtollekes” ne s’est pas laissée démonter par la polémique et a recyclé les figures controversées de ses collègues du groupe “De Vismooil’n”.

Il est de tradition à Alost que les confréries carnavalesques se rachètent mutuellement des chars et s’en servent l’année d’après. Malgré la polémique autour du char représentant des caricatures juives, ce dernier participera bien au défilé demain. Seule la couleur des vêtements des personnages sera modifiée - or au lieu de rose - le reste sera inchangé.

L’année dernière, c’est la société “De Vismooil’n” qui a défilé avec le char en question. Une décision qu’elle regrette aujourd'hui amèrement. “Si nous avions su, nous ne les aurions jamais mis sur notre char”, ont avoué ses membres à Het Laatste Nieuws à la veille du carnaval.

Polémique

La présence dans le cortège de chars jugés antisémites avait créé une vive polémique l’année dernière, allant jusqu'à provoquer en décembre le retrait de l’événement de la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco. 

Cette semaine, le ministre israélien des Affaires étrangères a relancé l’affaire en appelant la Belgique “à condamner et à interdire” le carnaval d’Alost. Une suggestion à laquelle s’est vivement opposé le bourgmestre d’Alost, Christoph D’Haese (N-VA).

“Nous rions de tout”

Non seulement le carnaval aura bien lieu, mais le char sera lui aussi présent. “Nous n’avons aucune intention de faire du mal à qui que ce soit”, déclare un “carnavaleux” de 72 ans qui participe au carnaval depuis ses 16 ans. “C’est Alost. Nous rions avec tout le monde. C’est le thème de notre char: les Juifs, les gays, les noirs, mais aussi les Alostois y sont présents. On ne rit pas avec les Tueries du Brabant, l’affaire Marc Dutroux et du génocide au Rwanda”.

Quant au six millions de Juifs assassinés pendant l’Holocauste? “C’était il y a si longtemps”. “Je ne suis même pas né à cette époque, et pourtant je suis vieux. C’est loin derrière, non?” Une justification qui ne risque pas de convaincre les opposants au char.

ERRATUM

La rédaction prie ses lecteurs de noter que Monsieur De Wolf, cité dans une précédente version de cet article, y a été erronément désigné comme étant l’auteur des dernières citations de l’article. Les propos concernant les Juifs, l’Holocauste et l’opportunité de “rire de tout” ont en réalité été prononcés par une autre personne, un participant du carnaval, et la rédaction s’excuse auprès de Mr De Wolf pour son erreur. Ce dernier, qui est bel et bien le petit-fils d’un des fondateurs du carnaval, était uniquement présent sur place lors des interviews effectuées par nos confrères d’Het Laatste Nieuws. Il n’est absolument pas membre de la confrérie “De Zwiejtollekes” comme indiqué précédemment et n’a tenu aucun propos négationniste.