Nathalie Muylle, ministre de l'Emploi.
Plein écran
Nathalie Muylle, ministre de l'Emploi. © BELGA

Le chômage temporaire moins coûteux que prévu

La ministre de l'Emploi Nathalie Muylle (CD&V) propose de prolonger le chômage temporaire comme conséquence de la crise sanitaire du coronavirus jusque fin aout. Le système a coûté en mars et avril 1,3 milliard d'euros, selon les chiffres communiqués par la ministre, alors qu'il avait été anticipé que le montant approche des 3 milliards d'euros, rapporte De Standaard lundi.

  1. Vandenbroucke chargé de trouver une solution pour les quotas Inami

    Vandenbrou­c­ke chargé de trouver une solution pour les quotas Inami

    Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, a reçu vendredi la mission de mettre au point un système de responsabilisation des Communautés française et flamande, en concertation avec elle, afin qu’elles respectent les quotas de numéros Inami pour les médecins. Si la concertation n’aboutit pas d’ici la fin janvier 2022, les quotas seront maintenus à l’échelon fédéral et soumis aux règles fédérales, a-t-il expliqué dans un communiqué. D’ici la fin décembre de cette année, un organe de planification interfédéral doit également voir le jour.
  1. La fête musulmane du sacrifice sans abattoir à Charleroi: “Avec ou sans autorisation”
    Témoignage

    La fête musulmane du sacrifice sans abattoir à Charleroi: “Avec ou sans autorisati­on”

    L’Aïd el-Kebir a débuté aujourd’hui en Belgique. Il s’agit de la fête du sacrifice qui reste sacrée aux yeux de la communauté musulmane. Concrètement, un animal (généralement, un mouton) est égorgé pour commémorer la soumission d’Ibrahim à Allah. Ensuite, la viande est partagée avec les plus pauvres. En Wallonie, plusieurs règles encadrent la pratique. La présence d’abattoirs agréés aide à leur respect. Mais à Charleroi, le seul abattoir de la région a fermé ses portes le 30 juin dernier.
  2. Le geste solidaire de plusieurs sociétés pour venir en aide aux victimes des inondations

    Le geste solidaire de plusieurs sociétés pour venir en aide aux victimes des inondati­ons

    Suite aux inondations, les Belges se mobilisent pour venir en aide aux personnes sinistrées. Des gestes qui ne rendront pas forcément leur proche ou leur maison aux personnes qui ont tout perdu dans cette catastrophe, mais qui on le mérite d’exister. De nombreux citoyens donnent un coup de main aux personnes sinistrées sur place ou encore font don de meubles, d’électroménagers et de toutes sortes de choses dont ils ne se servent plus. Et ils ne sont pas les seuls à vouloir aider leur prochain.