Collège Saint-Augustin à Gerpinnes
Plein écran
Collège Saint-Augustin à Gerpinnes © Google

Le collège Saint-Augustin à Gerpinnes a invité le Ministre-Président de la FWB à un de ses cours

La région de Charleroi a été marquée par le suicide de la jeune Maëlle (15 ans). L’élève du Centre Scolaire Notre-Dame Saint-Joseph à Jumet a mis fin à ses jours après avoir été victime de harcèlement scolaire. Dans d’autres écoles des environs, des démarches sont entreprises pour lutter contre ce phénomène.

Au collège Saint-Augustin de Gerpinnes, un cours sur le harcèlement et la mise en situation d’appel au numéro d’urgence s’est tenu mardi matin dans une classe de  sixième primaire. Le Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), Pierre-Yves Jeholet (MR) y a assisté. Un inspecteur au sein de la zone de police Flowal (NDLR. Florennes-Walcourt) était notamment présent dans la classe pour apporter ses conseils.

Projet

Ce cours fait partie du projet de prévention et de sensibilisation MEGA. MEGA, ce sont quatre lettres pour “Mon Engagement pour Garantir l’Avenir”. En collaboration avec les zones de police, les parents, les enseignants et les centres Psycho-Médico-Sociaux (PMS), l’objectif du programme est d’apprendre aux jeunes à dire “NON” face à des situations de pression ou de harcèlement.

Ce projet est constitué de séances de sensibilisation étalées sur plusieurs mois. Au cours de celles-ci, les élèves sont amenés à réfléchir au respect d’eux-mêmes, des autres et plus largement à des thèmes comme ceux du harcèlement, des dangers d’internet et des médias. Avec pour finalité, garantir à chaque enfant un cadre scolaire bienveillant et approprié au meilleur développement des apprentissages!

Conférence

Le 20 février, une conférence sur le harcèlement scolaire se tiendra également au sein de l’établissement. Organisée par l’Association des Parents D'Élèves Saint-Augustin de Gerpinnes (APESA) du niveau secondaire, cette conférence accueillera plusieurs spécialistes. Des élèves prendront aussi la parole.

  1. Le préavis de grève de la police fédérale temporairement suspendu

    Le préavis de grève de la police fédérale temporaire­ment suspendu

    Le préavis de grève au sein de la police fédérale a été suspendu jusqu'à mardi, a annoncé la CSC-ACV vendredi après une concertation sociale. Les syndicats avaient déposé un préavis de grève après que les agents se sont plaints d'un manque de matériel de protection contre le coronavirus. S'ils sont bien reconnus comme groupe prioritaire, les syndicats ne sont pas d'accord avec la prise en compte du risque.
  1. Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confinement

    Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confine­ment

    Une enquête menée par l’agence iVOX auprès de 5.000 Belges nous en apprend davantage sur le bonheur (familial) en pleine crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Selon l’étude, nous nous disputons moins avec notre partenaire, mais plus souvent avec les enfants. Dans le même temps, nous sommes reconnaissants de pouvoir passer plus de temps avec nos familles et nous voulons améliorer nos vies après cette crise.
  2. Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”
    Roulers

    Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”

    Du matin au soir, Mohammad Qader Mohammadi, 42 ans, est assis derrière sa machine à coudre pour fabriquer des masques buccaux pour le personnel soignant. Qader a fui son pays natal, l’Afghanistan, il y a plus de dix ans. Durant cette crise sanitaire, il souhaite rendre service à la Belgique qui l’a aidée. “Je suis diabétique, donc j’appartiens moi-même au groupe à risque, mais je sais combien il est important de bien vous protéger”, confie-t-il.