Plein écran
Collège Saint-Augustin à Gerpinnes © Google

Le collège Saint-Augustin à Gerpinnes a invité le Ministre-Président de la FWB à un de ses cours

La région de Charleroi a été marquée par le suicide de la jeune Maëlle (15 ans). L’élève du Centre Scolaire Notre-Dame Saint-Joseph à Jumet a mis fin à ses jours après avoir été victime de harcèlement scolaire. Dans d’autres écoles des environs, des démarches sont entreprises pour lutter contre ce phénomène.

Au collège Saint-Augustin de Gerpinnes, un cours sur le harcèlement et la mise en situation d’appel au numéro d’urgence s’est tenu mardi matin dans une classe de  sixième primaire. Le Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), Pierre-Yves Jeholet (MR) y a assisté. Un inspecteur au sein de la zone de police Flowal (NDLR. Florennes-Walcourt) était notamment présent dans la classe pour apporter ses conseils.

Projet

Ce cours fait partie du projet de prévention et de sensibilisation MEGA. MEGA, ce sont quatre lettres pour “Mon Engagement pour Garantir l’Avenir”. En collaboration avec les zones de police, les parents, les enseignants et les centres Psycho-Médico-Sociaux (PMS), l’objectif du programme est d’apprendre aux jeunes à dire “NON” face à des situations de pression ou de harcèlement.

Ce projet est constitué de séances de sensibilisation étalées sur plusieurs mois. Au cours de celles-ci, les élèves sont amenés à réfléchir au respect d’eux-mêmes, des autres et plus largement à des thèmes comme ceux du harcèlement, des dangers d’internet et des médias. Avec pour finalité, garantir à chaque enfant un cadre scolaire bienveillant et approprié au meilleur développement des apprentissages!

Conférence

Le 20 février, une conférence sur le harcèlement scolaire se tiendra également au sein de l’établissement. Organisée par l’Association des Parents D'Élèves Saint-Augustin de Gerpinnes (APESA) du niveau secondaire, cette conférence accueillera plusieurs spécialistes. Des élèves prendront aussi la parole.

  1. Le Belge contaminé par le coronavirus peut quitter l'hôpital
    Mise à jour

    Le Belge contaminé par le coronavi­rus peut quitter l'hôpital

    Le Belge qui a été admis à l’hôpital Saint-Pierre, à la suite d’un test positif au nouveau coronavirus Covid-19, peut rentrer chez lui. Il n’est plus infecté par le virus et n’est donc plus contagieux pour son entourage, a indiqué le SPF Santé publique à l’agence Belga. Huit autres personnes placées en quarantaine au sein de l’hôpital militaire de Neder-over-Heembeek pourront quant à elles en sortir dimanche.