Plein écran
© DR

Le combattant anversois qui menaçait d’attaquer la Belgique se dit “fatigué”: “J’ai appris ma leçon”

“Je suis fatigué, j’en ai assez, j’ai appris ma leçon.” Voilà ce qu’a déclaré Adbellah Nouamane ou Abu Jihad Al-Belgiki, 23 ans, l’un des combattants syriens belges les plus connus depuis la prison syrienne où il est détenu. 

Il a été interviewé par le journaliste néerlandais Hans Jaap Melissen. 

L’ancien combattant anversois de Sharia4Belgium est arrivé en Syrie en 2013. Il est connu pour avoir fait une déclaration de guerre à notre pays en août 2015. Il menaçait les bibliothèques, les écoles, les hôpitaux.

Il a été déclaré mort à plusieurs reprises, à tort. Il est en prison, dans la ville de Hasaka, au nord de la Syrie. 5000 combattants de l'État Islamique y sont enfermés. Nouamane a été capturé par les Kurdes.

Le journaliste a expliqué que les détenus étaient 90 dans des cellules pouvant contenir 20 personnes. Ils ne peuvent que manger. Ils n’ont aucune idée de ce qui se passe à l’extérieur.

Nouamane a raconté être arrivé en Syrie “très jeune, j’avais 17, 18 ans”. Il dit qu’on lui a “lavé le cerveau”. “Je suis venu ici avec de bonnes intentions. Si je dois être puni, qu’on me punisse. Mais je n’ai pas de sang sur les mains. Je n’ai décapité, tué ou brûlé personne”, a-t-il dit au journaliste. “Je suis fatigué, j’en ai assez, j’ai appris ma leçon.”

Il espère pourvoir un jour voir sa femme et ses enfants. “Personne n’a envie de rester ici.”