Plein écran
© Photo News

Le corps d'une femme retrouvé à l'ULB: la thèse du suicide confirmée

L'autopsie pratiquée sur le corps sans vie retrouvé lundi, vers 12h20, sur le campus du Solbosch de l'Université Libre de Bruxelles (ULB) a écarté toute intervention d'un tiers dans le décès, a indiqué mardi en fin de journée Stéphanie Lagasse, porte-parole du parquet de Bruxelles. La thèse du suicide, privilégiée par les enquêteurs, est par conséquent confirmée.

La police de Bruxelles-Ixelles avait été informée de la découverte d'un corps dans un bâtiment du campus Solbosch. Il s'agissait d'une jeune femme de 24 ans.

La victime ayant été retrouvée dans un lieu ouvert au public, le parquet a requis un médecin légiste et le laboratoire de la police fédérale afin d'effectuer les premières constatations sur les lieux. Le parquet avait requis une autopsie afin de déterminer la cause exacte du décès. La thèse du suicide a à présent été confirmée.

  1. Combien une vie vaut-elle? “Il faut d’urgence poser des limites aux firmes pharmaceutiques”

    Combien une vie vaut-el­le? “Il faut d’urgence poser des limites aux firmes pharmaceu­ti­ques”

    Le cas de la petite Pia, pour laquelle les parents ont dû lancer une vaste campagne de dons par SMS, dévoile le pouvoir quasi absolu des firmes pharmaceutiques quant au tarif fixé pour les formules qu’elles commercialisent. Les centaines de milliers d’euros, voire les millions demandés donnent le vertige et poussent des patients désespérés à faire appel à la générosité du public car les gouvernements rechignent à payer la note. “Nous devons d’urgence poser des limites à l’industrie pharmaceutique car sinon, où les firmes s’arrêteront-elles?”.