Plein écran
La séance de ce vendredi a été particulièrement houleuse. © Photo News

Le débat budgétaire au parlement flamand fixé à mardi

Le parlement flamand entamera mardi le débat sur les plans budgétaires de la nouvelle équipe gouvernementale dirigée par Jan Jambon, a-t-on appris vendredi à l'issue d'une séance houleuse, marquée par le départ de l'opposition de l'hémicycle, précisément pour protester contre l'absence de données budgétaires concernant l'accord de majorité entre la N-VA, l'Open Vld et le CD&V.

Le débat débutera mardi à 13h00.

L'opposition Groen, sp.a, Pvda et Vlaams Belang estime toutefois que le débat a de facto déjà été mené ce vendredi, quand les parlementaires de la majorité ont accordé leur confiance au gouvernement du ministre-président Jan Jambon (N-VA). 

Le débat ne devrait pas avoir lieu en plénière. "La session de la commission ad hoc sera présidée par Liesbeth Homans (la présidente N-VA du parlement) et l'ordre des intervenants prévu est le même que celui lors (du débat sur) la déclaration gouvernementale", a indiqué un député d'opposition. 

"Chaque groupe (politique) a droit à une demi-heure de temps de parole, ce sera dès lors de facto le vrai débat sur le nouveau gouvernement", a-t-il ajouté.

L'opposition se sent renforcée par l'attitude de Mme Homans, qui aurait elle-même suggéré d'organiser le débat dans la grande salle dédiée aux séances plénières. Mais cette salle, surmontée d'une coupole de verre, se prête mal à la présentation numérique du programme chiffré que l'équipe Jambon souhaite faire aux parlementaires. Et la majorité souhaite éviter une répétition de la séance de ce vendredi. 

L'option privilégiée était le recours à la salle De Schelp, située au sous-sol du parlement. Les parlementaires recevront lundi midi les chiffres promis par Jambon 1er. 

  1. Jean-Claude Marcourt dénonce une “dérive totale”:  “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jean-Clau­de Marcourt dénonce une “dérive totale”: “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jusqu'ici silencieux dans le dossier Nethys/Publifin, l'homme fort du PS liégeois, Jean-Claude Marcourt, prend la parole dans les colonnes de Sudpresse, vendredi. "On ne peut qu'être effaré devant des sommes pareilles, spécialement en ce qui concerne Stéphane Moreau. Il pète tous les plafonds!", s'offusque celui dont la responsabilité dans l'affaire a parfois été pointée du doigt.
  2. Michel, le gouvernement le plus contesté depuis Dehaene 1er

    Michel, le gouverne­ment le plus contesté depuis Dehaene 1er

    Le gouvernement Michel (N-VA-MR-CD&V-Open VLD) termine à la deuxième place derrière le gouvernement Dehaene Ier (1992-1995, associant CVP, PS, SP et PSC) dans le classement des exécutifs les plus contestés, rapporte vendredi La Libre. Le pays a connu l'an dernier 422.249 jours de grève (l'addition des jours de grève de tous les salariés/fonctionnaires en Belgique), a calculé le Centre de recherche et d'information socio-politiques (Crisp).