Une nouvelle expertise estime, dans l’”affaire Chovanec”, que le ressortissant slovaque décédé en février 2018 a perdu la vie à cause des coups qu’il s’était lui-même infligés, et non à la suite des gestes des policiers qui l’avaient maitrisé ou à ceux des secours qui lui avaient injecté un calmant.
Plein écran
Une nouvelle expertise estime, dans l’”affaire Chovanec”, que le ressortissant slovaque décédé en février 2018 a perdu la vie à cause des coups qu’il s’était lui-même infligés, et non à la suite des gestes des policiers qui l’avaient maitrisé ou à ceux des secours qui lui avaient injecté un calmant. © RV

Le décès de Jozef Chovanec serait dû aux coups qu’il s’est lui-même infligés: la famille réagit “avec une grande consternation”

Une nouvelle expertise estime, dans l’”affaire Chovanec”, que le ressortissant slovaque décédé en février 2018 a perdu la vie à cause des coups qu’il s’était lui-même infligés, et non à la suite des gestes des policiers qui l’avaient maitrisé ou à ceux des secours qui lui avaient injecté un calmant. L’information est révélée samedi par RTL Info et confirmée par une source proche de l’enquête.

  1. “Le comité de consternation”, “foire à la confusion”, “le fil est rompu”: les critiques pleuvent sur le dernier Codeco

    “Le comité de consterna­ti­on”, “foire à la confusion”, “le fil est rompu”: les critiques pleuvent sur le dernier Codeco

    Tout ça pour ça. Alors que la situation devient urgente dans les hôpitaux, un Codeco express a eu lieu vendredi afin d’opérer un nouveau tour de vis, le troisième en moins de trois semaines. Cette fois, difficile d’échapper à des mesures strictes et larges, pensait-on. Mais la réunion a tourné au fiasco, les participants campant sur leurs positions, et n’a accouché que d’un compromis “décevant” qui ne satisfait finalement personne. Ce samedi matin, la presse belge dénonce “la grande confusion”.
  2. Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans
    Guide-epargne.be

    Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans

    Depuis un certain temps déjà, les taux d’intérêt sur nos livrets d’épargne sont fort bas. Avec le taux minimal légal pour les comptes d’épargne réglementés, appliqué par la plupart des grandes banques, vous devriez attendre 636 ans avant que le montant de vos épargnes ne soit doublé. Toutefois, ceux qui optent pour des produits d’épargne ou d’investissement plus rentables, pourraient parvenir à augmenter de 100% leur capital durant leur vie. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique comment ceci est possible.