Plein écran
© Photo News

Le discours du Roi dans son intégralité à l’occasion du 21 juillet

Le Roi Philippe s’est exprimé à l’occasion de la Fête nationale ce 21 juillet. Voici les paroles de sa Majesté. 

“Mesdames et Messieurs,

Il y a deux mois, vous avez accordé votre confiance à des hommes et des femmes dont vous attendez qu’ils apportent des réponses à vos préoccupations. Votre voix s’est exprimée de façon diverse, mais elle demande une attention particulière pour les mêmes sujets : l’emploi, le climat, la précarité, la migration. Ces inquiétudes nous les partageons d’ailleurs avec de nombreux pays de par le monde.

Il s’agit maintenant de faire la synthèse et de s’accorder sur des solutions. Je me rends compte des contraintes dans lesquelles nos dirigeants politiques doivent travailler. Mais les défis sont tels qu’il faut les relever sans tarder, avec courage et détermination. Et ils sont à ce point liés entre eux qu’ils nécessitent une intense coopération à tous les niveaux.

Notre pays regorge de talents et d’énergie. Les bonnes volontés et les idées ne manquent pas, au contraire. Vous êtes nombreux à vous engager avec conviction dans votre environnement immédiat. A vous impliquer dans votre communauté ou lors de grandes actions de solidarité. A aspirer à des projets porteurs et ambitieux. Il importe de mobiliser toutes ces volontés.

Les grands projets mobilisateurs naissent dans le dialogue et se réalisent dans la coopération.

Utilisons l’immense potentiel du dialogue ouvert et vrai. Dialoguer dans l’ouverture, c’est vouloir comprendre l’autre dans ses convictions et ses choix, même si on ne les partage pas. C’est faire sentir à l’autre qu’il est indispensable à la recherche de solutions, sans exclusive. C’est éviter le mensonge et le mot qui blesse.

Dialoguer dans la vérité, c’est faire face à la complexité en cultivant la nuance et en recherchant la complémentarité. Dans des domaines comme le climat et l’emploi, mais aussi la mobilité, l’énergie, l’enseignement et la formation, seule une action coordonnée dans un dialogue ouvert et vrai peut rendre l’action plus efficace.

Rassembler nos forces pour atteindre un objectif commun, nous le pratiquons déjà dans beaucoup de domaines. Voyez les nouvelles cultures de coopération au sein de nos entreprises. Voyez nos scientifiques qui interagissent dans des domaines de pointe, nos metteurs en scène et nos artistes qui expriment l’âme de notre pays. A Hollywood comme au pavillon belge, primé récemment à la Biennale de Venise et qui est le fruit d’une belle coopération entre les différentes communautés du pays.

C’est aussi cette capacité à favoriser le dialogue et à rassembler que nous mettons avec succès au service du projet européen.

Notre diversité et notre complémentarité sont notre force. C’est comme cela que le monde nous connaît et c’est là qu’on nous attend. Peut-être que nous n’en avons pas suffisamment conscience. C’est pourtant notre nature profonde. Cela doit être notre fierté.

De tout ceci peut naître une ambition nouvelle pour notre pays. Elle est aussi le meilleur remède contre la peur, le sentiment d’impuissance et la résignation. Notre démocratie ne pourra qu’en bénéficier.

Voilà le vœu que je forme aujourd’hui : que nous encouragions le dialogue responsable, que nous développions davantage notre esprit de collaboration et que nous soyons fiers de ce qui rend notre pays si unique.

La Reine et moi vous souhaitons une belle Fête Nationale.

Vive la Belgique.”

  1. Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge
    mise à jour

    Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge

    Cinq hommes – trois Belges, un Néerlandais et un Britannique - sont accusés d’être au cœur d’un réseau pédophile sans précédent, qui a été actif en Belgique et à l’étranger. Ils auraient durant plusieurs années, fabriqué et diffusé de la pédopornographie. Il est question de 9 millions de photos et vidéos. Les suspects, pères de famille et célibataires, comparaissent vendredi devant le tribunal correctionnel de Termonde. Il y aurait des milliers de victimes, dont 38 ont pu être identifiées pour l’instant par les enquêteurs. Il s’agit des propres enfants des suspects, beaux-enfants et enfants de connaissances. “C’est le plus gros dossier depuis la création de Child Focus”, confirme Kris Luyckx, l’avocat qui représente l’organisation qui lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants.
  2. L’avis de Bart De Wever sur les caricatures du Carnaval d’Alost

    L’avis de Bart De Wever sur les caricatu­res du Carnaval d’Alost

    Le président de la N-VA Bart De Wever trouve “irrespectueuses” les poupées avec des caricatures juives, qui ont été montrées l’année dernière au carnaval d’Alost. C’est ce qu’il a déclaré lors de la présentation du livre d’André Gantman. Il n’approuve pas non plus la position du bourgmestre d’Alost, Christoph D’Haese (N-VA). Depuis la fin de l’année dernière, le carnaval d’Alost n’est plus reconnu comme faisant partie du patrimoine culturel par l’Unesco.