Le fondateur du parti Islam licencié par la Stib

VideoRedouane Ahrouch, co-fondateur du parti Islam et conseiller communal à Anderlecht, a été licencié par la Stib, rapporte la RTBF. Il y travaillait comme conducteur de bus depuis 1993.

Les récentes sorties médiatiques de Redouane Ahrouch lui auront finalement coûté sa place à la Stib. Selon la RTBF, la société des transports en commun bruxellois a mis fin au contrat qui la liait à l'homme politique controversé.

Pour rappel, Redouane Ahrouch s'était fait remarquer il y a quelques semaines en confirmant que son parti voulait instaurer la charia (la loi islamique) en Belgique. Conducteur de bus à la ville, Ahrouch avait choqué l'opinion en affirmant que les hommes et les femmes devaient être séparés dans les transports en commun. Quelques jours plus tard, il avait refusé de regarder la chroniqueuse Emmanuelle Praet sur le plateau de l'émission "C'est pas tous les jours dimanche" sur RTL-TVi.

Face à la polémique, la Stib a dû réagir et a décidé de licencier son employé. "Lors d'un entretien qui s'est déroulé ce mercredi matin, la direction a signifié son licenciement au motif que les propos qu'il a tenus sont en contradiction avec les valeurs de l'entreprise", a indiqué la porte-parole de la Stib Françoise Ledune.

Selon la Stib, le fait que M. Ahrouch a été publiquement identifié comme chauffeur pouvait entraîner une confusion entre ses propos "qui lui appartiennent" et les valeurs de l'entreprise de transports qui l'employait.