Jan Jambon.
Plein écran
Jan Jambon. © BELGA

Le formateur flamand Jan Jambon évoque "des divergences idéologiques majeures"

"Il y a, sur un certain nombre de dossiers, des divergences idéologiques majeures", a affirmé jeudi le formateur Jan Jambon (N-VA), à l'entame de la première réunion des trois présidents de partis (N-VA, CD&V, Open Vld) impliqués dans la formation d'un nouveau gouvernement flamand.

  1. Un tableau effrayant du coronavirus en maison de repos: “Une résidente en culotte et en larmes dans le couloir”

    Un tableau effrayant du coronavi­rus en maison de repos: “Une résidente en culotte et en larmes dans le couloir”

    Un rapport de l’ombudsman flamand consulté par Het Laatste Nieuws dresse un tableau effarant du déroulement de la crise sanitaire dans les maisons de repos. Quelque 45 témoins anonymes ont confié leur histoire désolante. “Lorsque j’ai vu un résident atteint par le Covid-19 souffrir et chercher désespérément de l’oxygène, j’ai pensé à abréger moi-même ses souffrances avec un coussin. C’était atroce”, relate l’un d’eux.
  2. L'Inspection économique saisie contre Uber Eats et Deliveroo pour suspicions de pratiques de marché abusives

    L'Inspecti­on économique saisie contre Uber Eats et Deliveroo pour suspicions de pratiques de marché abusives

    Le Ministre des Indépendants et des PME Denis Ducarme a rencontré ce vendredi les représentants de la campagne #Savemyresto. Celle-ci réunit des restaurateurs qui dénoncent des pratiques de marché jugées agressives opérées par les plateformes de livraison Uber Eats et Deliveroo. Il a décidé de saisir l’Inspection économique pour suspicions de pratiques de marché abusives.
  3. Vente de Voo: “Des pratiques anciennes qui ne doivent plus être tolérées”

    Vente de Voo: “Des pratiques anciennes qui ne doivent plus être tolérées”

    Le CEO d'Orange Michaël Trabbia s'est félicité vendredi de la suspension de la vente de Voo à Providence par la justice liégeoise intervenue lundi. "Je me réjouis que les intérêts personnels de quelques-uns ne puissent plus passer devant l'intérêt général", a-t-il ainsi confié, faisant allusion aux décisions de l'ancienne direction de Nethys. Il les qualifie de "pratiques anciennes qui ne doivent plus être tolérées".