Plein écran
Barbara Trachte. © BELGA

Le gouvernement bruxellois honorera 30 millions gelés d'aides aux entreprises

Le gouvernement bruxellois honorera intégralement les demandes d'aides aux entreprises introduites avant la réforme, malgré le lourd dépassement budgétaire - 30 millions d'euros - qu'un afflux non-anticipé a généré, a annoncé mardi la secrétaire d'État à la Transition économique Barbara Trachte.

La situation est héritée du gouvernement précédent, dans lequel Didier Gosuin (DéFI) a réformé le régime des aides aux entreprises, avec entrée en vigueur progressive jusqu'à cette année. 

"Certaines de ces aides ayant été revues à la baisse lors du changement de régime, un nombre très important d'entreprises se sont précipitées pour introduire un dossier sous l'empire de l'ancien régime, lors des dernières heures de sa validité. Ce qui a entrainé un large dépassement des budgets et une incertitude sur la suite à donner aux demandes introduites. C'est en mai 2019 que le gouvernement précédent a été averti de la situation", expose Mme Trachte (Ecolo) dans un communiqué.

Manque d’anticipation

Dans l'attente d'une décision budgétaire, 2.300 demandes d'aides ont été gelées par l'administration. "Il était hors de question de laisser une seule de ces entreprises bruxelloises sur le carreau. Pour ne pas mettre à mal la confiance légitime des entreprises concernées, nous avons donc pris la décision d'honorer toutes les demandes d'aides, malgré le dépassement budgétaire conséquent hérité des décisions du précédent gouvernement", selon Mme Trachte.

Elle déplore le manque d'anticipation des conséquences du passage d'un régime d'aide à un autre. Sur l'ensemble des trois exercices budgétaires 2019, 2020 et 2021, ce dépassement atteint quelque 30 millions d'euros, soit l'équivalent d'une année entière d'aides.

Dans L'Echo, Barbara Trachte ajoute ambitionner une nouvelle réforme du dispositif afin que ne soient plus soutenus, à partir de 2030, que les projets économiques "durables". Mais "on va commencer par évaluer la réforme en cours, car nous n'avons encore qu'un faible recul sur ses effets".

  1. “J’abuse et vous financez”: les cinémas bruxellois placardés d’affiches anti Polanski

    “J’abuse et vous financez”: les cinémas bruxellois placardés d’affiches anti Polanski

    Un "collectif d'associations, de militant.e.s et de personnalités", comme il se définit, a décoré à sa façon, dans la nuit de mardi à mercredi, les façades de trois cinémas bruxellois qui diffusent "J'accuse", le nouveau film du réalisateur Roman Polanski. Il exige que le long métrage soit déprogrammé, le Polonais étant accusé de plusieurs viols sur des actrices qui étaient alors mineures.
  2. Le match des Diables et le concert d’Angèle provoquent d’importants embarras de circulation

    Le match des Diables et le concert d’Angèle provoquent d’importants embarras de circulati­on

    Le trafic était redevenu fluide à Bruxelles mardi peu avant 21h00. En début de soirée, d’importants embarras de circulation avaient été signalés, notamment au niveau du ring qui était à l’arrêt entre Dilbeek et Wemmel, en raison du concert de la chanteuse Angèle au Palais 12 de Brussels Expo où 14.000 personnes étaient attendues et du match de football Belgique-Chypre au stade Roi Baudouin qui devait attirer quelque 40.000 spectateurs, avait indiqué la porte-parole de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de Keere.