Plein écran
© Police fédérale

Le jeune Fabio Desiderio pourrait avoir été victime d'un accident

Fabio Desiderio, le jeune Grézien disparu lundi et dont le corps sans vie a été retrouvé mardi à Wavre, pourrait avoir été victime d'un accident, a-t-on appris mercredi auprès du parquet du Brabant wallon.

Fabio Desiderio, âgé de 19 ans, avait quitté les cours de l'UCL à Louvain-la-Neuve, lundi vers 12h40, après quoi il n'avait plus donné signe de vie.

Les enquêteurs avaient retrouvé une dernière trace de sa présence à Wavre, entre le centre-ville et le parc d'attractions Walibi, où il se serait trouvé lundi vers 14h00, avait indiqué mardi le parquet du Brabant wallon.

Un avis de disparition avait alors été diffusé par la police ainsi que par Child Focus. Le corps du jeune homme a été découvert mardi vers 17h00, partiellement immergé dans un étang situé à proximité du parc Walibi.

Le médecin légiste qui s'est rendu sur les lieux n'a relevé aucune trace de l'intervention d'une tierce personne. La thèse de l'homicide étant écartée, l'action publique est éteinte. "Il pourrait donc s'agir d'un accident", conclut le procureur brabançon.

  1. Des traces de légionellose dans cinq entreprises, deux nouveaux patients diagnostiqués

    Des traces de légionello­se dans cinq entrepri­ses, deux nouveaux patients diagnosti­qués

    Deux nouvelles victimes de la bactérie Legionella ont été signalées dans la zone du canal à Gand, portant le nombre de cas à 23, a indiqué lundi l’agence flamande de santé Zorg en Gezondheid. L’origine de la contamination n’est toujours pas connue, mais les options ont progressivement été réduites pour être ramenées à deux entreprises. Au total, des échantillons ont été prélevés dans 17 entreprises. Deux personnes sont déjà décédées.
  1. Perquisition au siège de Carrefour à Evere

    Perquisiti­on au siège de Carrefour à Evere

    La chaîne de supermarchés Carrefour a confirmé qu'une perquisition avait été effectuée lundi à son siège d'Evere. L'auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) a indiqué qu'il effectuait des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation". Une porte-parole de Colruyt a précisé que l'entreprise n'était pas concernée. Personne n'a encore pu être joint chez Delhaize et Albert Heijn.