Plein écran
© photo_news

Le jugement concernant l'Eglise de scientologie prononcé vendredi

Le jugement dans le dossier concernant l'Eglise de scientologie sera prononcé vendredi devant la 69e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles. Le Bureau européen des droits de l'homme de l'Eglise de scientologie Internationale, l'Eglise de scientologie de Belgique et onze de ses membres doivent répondre entre autres de pratique illégale de la médecine, d'escroqueries et d'organisation criminelle.

Le procureur fédéral Christophe Caliman avait requis dans ce procès la dissolution de l'Eglise de scientologie de Belgique ainsi que le maximum du taux d'amende à son encontre. Mais il avait requis l'irrecevabilité des poursuites concernant le Bureau européen des droits de l'homme de l'Eglise de scientologie Internationale.

Le procureur avait également requis des peines de prison entre six et vingt mois avec sursis à l'encontre des membres et anciens membres de l'Eglise qui sont prévenus. Du côté de la défense, les avocats avaient plaidé l'acquittement, insistant souvent sur leur impression que le ministère public avait fait preuve de partialité dans cette affaire et dénonçant une certaine discrimination religieuse.

Les conseils des prévenus avaient aussi pointé du doigt de nombreux vices de procédure qui doivent conduire, selon eux, le tribunal à déclarer les poursuites irrecevables.

Le Bureau européen des droits de l'homme de l'Eglise de scientologie Internationale, l'Eglise de scientologie de Belgique et onze de ses membres sont poursuivis pour organisation criminelle, escroqueries, pratique illégale de la médecine et non-respect de la législation sur la protection de la vie privée, sur base d'une enquête de près de vingt ans débutée en 1997.

L'Eglise de scientologie de Belgique et deux de ses membres sont également poursuivis pour faux à la suite de la publication en 2007 et 2008 d'offres pour des emplois qui n'accordaient aucun salaire.