Plein écran
© reuters

Le livre de Valérie Trierweiler en rupture de stock

Le livre de Valérie Trierweiler "Merci pour ce moment" était vendredi "en rupture de stock dans la très grande majorité des points de vente, preuve d'un démarrage hors normes", a indiqué à l'AFP le président du Syndicat de la librairie française (SLF).

"Les libraires ont vendu en à peine une demi-journée, jeudi, autant de livres de l'ex-première dame que d'exemplaires du roman d'Emmanuel Carrère, "Le Royaume" en six jours", a expliqué Matthieu de Montchalin, se basant sur un échantillon représentatif de 200 librairies indépendantes réparties dans toute la France.

Même rush chez les distributeurs en ligne: vendredi, sur le site fnac.com la livraison de "Merci pour ce moment" (Les Arènes) était prévue le 10 septembre et sur Amazon France, le livre était annoncé "en stock le 13 septembre". "La Fnac a enregistré 27.000 ventes depuis la mise en place jeudi matin et nous nous attendons à un afflux de demandes ce week-end. Le livre en version papier est en précommande sur notre site mais toujours disponible en version électronique", a précisé le groupe vendredi à l'AFP.

"C'est un coup d'édition énorme, mais cela ne veut pas dire que la frénésie va durer. Ce genre de bouquin a besoin d'être vendu rapidement. Je fais le pari que le roman d'Emmanuel Carrère se vendra toujours à un bon rythme dans trois mois, alors que celui de Valérie Trierweiler aura terminé sa vie bien avant", a relativisé le président du SLF, tout en prédisant à l'ouvrage de l'ex-première dame un total de 400.000 ventes, soit autant qu'un Goncourt en moyenne.

Les Arènes, éditeur de "Merci pour ce moment", ont annoncé un tirage initial de 200.000 exemplaires. M. de Montchalin estime qu'une réimpression de l'ouvrage "est sans doute en cours", ce que ne confirme pas la maison d'édition. "Merci pour ce moment" est distribué par Hachette qui n'en a plus en stock, selon le président du SLF. Les libraires "devraient recevoir en début de semaine (prochaine) environ 100.000 exemplaires. Pour ma part, j'en avais reçu 50, tous vendus, et j'en ai commandé 80 pour ma librairie de L'Armitière" à Rouen, a précisé M. de Montchalin.

  1. L'ex-maison communale de Ransart touchée par un incendie à la suite d'une explosion

    L'ex-mai­son communale de Ransart touchée par un incendie à la suite d'une explosion

    Dans la nuit de samedi à dimanche, vers 01h30, une explosion a eu lieu au sein de l'ancienne maison communale de Ransart située sur la Place Louis Delhaize à Ransart (Charleroi). Les pompiers sont parvenus à maîtriser l'incendie vers 05h00 du matin, signale la zone de secours. Un pompier a été légèrement blessé durant l'intervention. Selon les premières informations, une fuite de gaz serait à l'origine du sinistre.
  2. Election sous tension à Bilzen après la poussée du Vlaams Belang

    Election sous tension à Bilzen après la poussée du Vlaams Belang

    Les électeurs de la commune de Bilzen, dans le Limbourg, sont convoqués pour la troisième fois en huit mois ce dimanche après l'invalidation par le Conseil d'Etat du précédent scrutin local. La tension est palpable dans la commune où le Vlaams Belang a réalisé 21,30% des voix aux dernières élections flamandes du 26 mai, à peine moins que la N-VA. Si ces scores venaient à être confirmés, le cordon sanitaire pourrait être mis sous pression.