Plein écran
Planckendael © Twitter

Le macaque à crête qui s’est échappé du zoo de Planckendael retrouvé sain et sauf

Mise à jourLe petit macaque à crête qui s’est échappé lundi matin du zoo de Planckendael, à Muizen près de Malines, a été retrouvé et soigné dans l’après-midi. L’animal est sain et sauf. “Tout est bien qui finit bien”, ont réagi les responsables du zoo. L’animal se trouvait sur le toit d’une maison, à proximité du parc animalier.

Les gardiens de Planckendael ont remarqué lundi vers 10h00 l’absence de Rojo, le singe âgé de 3 ans qui mesure environ 20 centimètres, sur l’île du zoo qu’il partage avec ses congénères. “On a craint, un instant, que le petit singe se soit noyé en jouant dans l’eau autour de l’île”, expliquent les responsables du zoo. “Mais peu de temps après, une inspection approfondie a suggéré qu’il avait plutôt quitté l’île et s’était échappé.”

Les responsables du parc animalier n’ont pas encore réussi à déterminer de quelle façon le primate a réussi à s’échapper. “Les animaux sont inventifs et créatifs. Un petit singe peut certainement être très entreprenant”, selon la porte-parole du zoo, Ilse Segers. “Nous allons nous pencher sur ce qu’il s’est passé.”

Mme Segers souligne qu’il n’y avait aucun danger pour les visiteurs. “Les macaques à crête ne se laissent pas facilement approcher. Ils sont très timides”, ajoute-t-elle.

C’est finalement un cycliste qui a aperçu Rojo non loin du parc, sur le toit d’une maison située sur le canal Louvain-Dyle qui longe Planckendael. Un vétérinaire du zoo a pu anesthésier le singe à distance, tandis que les pompiers se sont chargés d’attraper le petit animal. “Il a fini par sauter lui-même du toit et les soigneurs ont pu le capturer à l’aide d’un filet. Il n’a pas été blessé”, selon les responsables du zoo.

Vers 14h00, Rojo a pu rejoindre ses congénères du zoo. 

  1. Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge
    mise à jour

    Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge

    Cinq hommes – trois Belges, un Néerlandais et un Britannique - sont accusés d’être au cœur d’un réseau pédophile sans précédent, qui a été actif en Belgique et à l’étranger. Ils auraient durant plusieurs années, fabriqué et diffusé de la pédopornographie. Il est question de 9 millions de photos et vidéos. Les suspects, pères de famille et célibataires, comparaissent vendredi devant le tribunal correctionnel de Termonde. Il y aurait des milliers de victimes, dont 38 ont pu être identifiées pour l’instant par les enquêteurs. Il s’agit des propres enfants des suspects, beaux-enfants et enfants de connaissances. “C’est le plus gros dossier depuis la création de Child Focus”, confirme Kris Luyckx, l’avocat qui représente l’organisation qui lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants.
  2. Un cas d'euthanasie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Un cas d'euthana­sie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Le médecin qui a procédé à l'euthanasie volontaire de Tine Nys (38 ans) en 2010, et qui doit répondre d'empoisonnement devant la cour d'assises de Gand, a indiqué lundi qu'il s'était conformé à la loi sur l'euthanasie. "J'ai effectué une euthanasie légalement correcte. Celle-ci a été approuvée à l'unanimité par les personnes qui examinent les conditions légales", a déclaré le médecin, se référant à la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie.