Philippe Goffin, le ministre des Affaires étrangères (MR).
Plein écran
Philippe Goffin, le ministre des Affaires étrangères (MR). © BELGA

Le ministre Goffin lance un appel aux mères des enfants bloqués en Syrie

Le ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin, a appelé mardi les mères des enfants de djihadistes présents dans des camps du nord-est de la Syrie à autoriser le rapatriement de ces enfants, au nombre d'une quarantaine et tous âgés de moins de dix ans, tout en insistant sur le caractère "délicat" et "compliqué" d'une telle opération.

"Nous partageons tous la même volonté de rapatriement des enfants", a-t-il réaffirmé lors d'un débat en commission des relations extérieures de la Chambre, en faisant rapport aux députés de différentes réunions et d'une visite au Moyen-Orient (Jordanie, Irak, Kurdistan irakien et Liban) du 2 au 5 février derniers.

"Nous essayons de rapatrier tous les enfants", soit 42, conformément aux décisions prises en 2017 et en 2018 par le gouvernement Michel 1er, qui était de plein exercice - alors que l'équipe actuelle de la Première ministre Sophie Wilmès est démissionnaire, minoritaire et en affaires courantes -, a ajouté M. Goffin (MR).

Sens des responsabilités

"Sans les mères", a toutefois rappelé le chef de la diplomatie belge, en assurant que des préparatifs avaient déjà été réalisés "résolument", comme la fourniture d'une assistance consulaire. Des documents destinés aux enfants sont disponibles à Erbil (la capitale de la région autonome du Kurdistan irakien), mais ce n'est pas suffisant pour le rapatriement, a-t-il souligné.

M. Goffin a ainsi appelé ces mères à faire preuve de sens des responsabilités en autorisant le rapatriement de leurs enfants - dont elles refusent d'être séparées. 

"Les mères restent titulaires de l'autorité parentale. On les incite à donner l'accord sur le rapatriement de leurs enfants. Veillez d'abord au bien-être de vos enfants et permettez à un Etat de le mettre en oeuvre", a-t-il dit à leur adresse.