Plein écran
© Photo News

Le Palais royal en colère après l’utilisation d'une photo de la reine Mathilde sur un tract électoral

Le palais royal a rappelé à l’ordre Veerle Heeren, qui n’a eu aucune autorisation lui permettant d’utiliser l’image de la Reine pour son tract. 

Veerle Heeren (CD&V), la bourgmestre de Saint-Trond et candidate à la Chambre, a provoqué la colère du Palais royal en utilisant une photo où apparaît la reine Mathilde pour l’un de ses tracts électoraux et ce, sans aucune autorisation, comme le rapporte Het Belang van Limburg.

Pour rappel, les photos des membres de la famille royale ne peuvent pas être employées à des fins politiques. Pour illustrer sa brochure, la candidate CD&V a pourtant intégré une photo prise lors de la visite de la Reine à Saint-Trond en 2016. Le Palais a donc pris contact avec l’entourage de Mme Heeren pour lui rappeler les règles. 

La famille royale est neutre

“Nous recevons de nombreuses demandes liées à l’utilisation de photos du couple royal dans des brochures”, a expliqué Rafike Yilmaz, porte-parole du Palais, à nos confrères du Nieuwsblad. “Mais en ce qui concerne la politique, la réponse est toujours négative. La famille royale se doit d’être neutre.” 

Veerle Heeren s’est excusée auprès du Palais. “Mais récupérer la brochure auprès des résidents serait une tâche impossible”, a-t-elle ajouté. 

Plein écran
© rv
  1. Les drapeaux flamingants retirés au Pukkelpop, Peter De Roover exige des excuses publiques

    Les drapeaux flamin­gants retirés au Pukkelpop, Peter De Roover exige des excuses publiques

    Le chef de groupe N-VA à la Chambre, Peter De Roover, a exigé des excuses publiques de l'organisateur du Pukkelpop, Chokri Mahassine, pour avoir fait retirer vendredi du site du festival les drapeaux flamingants frappés du lion noir (contrairement aux drapeaux flamands qui présentent également des teintes de rouge avec les griffes et la langue de l'animal, NDLR). Le festival avait expliqué son geste car il s'agit d'un "symbole de la collaboration, qui n'a pas sa place ici". Mais une telle appellation reste en travers de la gorge de M. De Roover.
  2. Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-père qui refusait de lui donner de l’argent
    Mise à jour

    Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-pè­re qui refusait de lui donner de l’argent

    Mercredi, un homme de 81 ans a perdu la vie à Grammont, poignardé par son petit-fils. Le soir-même, les voisins ont aperçu le suspect, Nick, 23 ans, acheter une glace au marchand de glace ambulant. Quelques minutes plus tard, il s’est rendu chez son grand-père avant de le poignarder à mort avec une paire de ciseaux. Il s’est ensuite retourné contre sa grand-mère, qui tentait d’intervenir. On soupçonne aujourd’hui le jeune homme d’avoir sonné à la porte de ses grands-parents pour réclamer de l’argent pour s’acheter de la drogue. Il a été placé sous mandat d’arrêt et inculpé d’assassinat et de tentative de meurtre sur sa grand-mère, a indiqué vendredi le parquet de Flandre orientale.