Plein écran
© belga

Le parti Islam sous influence iranienne, "une erreur stratégique"

Le parti Islam, dont les deux élus bruxellois sont conviés ce week-end à Téhéran, commet une erreur stratégique en affichant sa connivence avec l'Iran et la communauté chiite, a indiqué vendredi Corinne Torrekens, spécialiste de l'Islam au centre de recherche METICES de l'Université Libre de Bruxelles.

"Le leader du parti, Redouane Ahrouch, a toujours caché son appartenance à la communauté chiite. Aujourd'hui, il l'admet, mais son discours reste cacophonique", explique-t-elle.

En acceptant l'invitation à Téhéran de l'organisation chiite internationale Ahl ul-Baytde, "le parti se tire une balle dans le pied. Il s'éloigne des préoccupations réelles des musulmans de Belgique, dont l'écrasante majorité est issue de la communauté sunnite", poursuit Corinne Torrekens. "Le parti commet ici une erreur stratégique dans ses ambitions électorales pour 2014."

Sur la question d'un éventuel financement du parti par l'Iran, l'auteur de l'ouvrage "l'Islam en Belgique", assure que la comptabilité des partis politiques belges se doit d'être transparente.

Vendredi, le quotidien Le Soir révélait que les deux élus du parti musulman Islam - l'un à Molenbeek et l'autre à Anderlecht - avaient reçu les félicitations officielles de l'organisation mondiale chiite Ahl ul-Bayt, basée à Téhéran. Selon le quotidien, ils devraient se rendre ce week-end en Iran, en compagnie d'autres élus musulmans originaires d'Allemagne et de Grande-Bretagne.

Le parti Islam a remporté plus de 5.000 voix au scrutin communal du 14 octobre, à Anderlecht, Molenbeek et Bruxelles.

  1. Des demandeurs d'asile dénoncent des violences policières lors d’une tentative de rapatriement

    Des demandeurs d'asile dénoncent des violences policières lors d’une tentative de rapatrie­ment

    Deux demandeurs d'asile déboutés et rapatriés de force affirment avoir été brutalisés par la police fédérale lors d'une tentative de rapatriement. Ils parlent de coups sur tout le corps, disent avoir eu la bouche et le nez pincés et les cheveux tirés, selon la RTBF. Les deux migrants auraient déposé plainte auprès du parquet de Hal-Vilvorde et au moins l'un d'entre-eux se serait constitué partie civile. Le parquet dit n'avoir connaissance que d'une plainte. "L'enquête suit son cours", assure-t-il.
  2. Des membres belges du forum néonazi Iron March démasqués

    Des membres belges du forum néonazi Iron March démasqués

    Plusieurs Belges apparaissent parmi les noms des membres d’Iron March, un forum en ligne pour néonazis. Sans fard, ils s’y disent homophobes, islamophobes et antisémites, prêt à l’action au travers de milices locales. Le journal flamand De Morgen a eu accès aux données de quelques uns des participants, après que le site a été hacké. Parmi eux, au moins quatre Flamands, un Wallon et une Française résidant à Bruxelles.