Le personnel de Tortolani espère encore qu'un repreneur va se manifester

Si l’activité ne se poursuit pas, les travailleurs de la société de toiture Tortolani espèrent tout de même qu'un repreneur se manifeste. Un repreneur qui ne pourra toutefois pas garantir que l’entièreté du personnel sera réengagé.

Illustration.
Plein écran
Illustration. © Getty Images

Ce mardi 25 février, Maîtres Namur et Defraiteur, les curateurs de la société de toitures Tortolani nommés vendredi par le tribunal de l’entreprise à la suite du prononcé de la faillite, ont réuni les travailleurs au siège des Plenesses en vue de leur annoncer et de concrétiser le licenciement de l’ensemble du personnel et de leur remettre les documents sociaux.

“Cette procédure vise à sécuriser les droits des travailleurs afin de leur permettre notamment d’accepter un nouvel emploi sans craindre une perte de leurs droits, en tout ou partie”, précise Salvador Alonso Merino, secrétaire permanent CSC Bâtiment, Industrie & Energie. “En parallèle, la CSC étudie les possibilités de fin de carrière pour les travailleurs qui remplissent les conditions pour une prépension et elle les conseillera au mieux. Le personnel est très affecté mais il continue à croire à une issue favorable pour l’emploi.”

Les curateurs ont fait savoir qu’ils ne poursuivraient pas l’activité sous la curatelle. Pour sauver l’emploi, il faut dès lors qu’un repreneur se manifeste rapidement. Des contacts sont en cours. “S’il y a un repreneur, le personnel ou une partie du moins pourrait être réengagé”, insiste Salvador Alonso Merino.

Notons que les organisations syndicales vont demander, ce mercredi, la création d’une cellule de reconversion. 

Retrouvez ici toute l’actualité de la région de Liège.