Le docteur Emmanuel André et Steven Van Gucht, prof à la KU Leuven
Plein écran
Le docteur Emmanuel André et Steven Van Gucht, prof à la KU Leuven © Photo News

Le pic attendu début avril, “toujours pas d’effet des mesures” de confinement

Mise à jourAu cours des dernières 24 heures, 1.298 nouveaux cas au Covid-19 ont été confirmés en Belgique, ce qui porte à 6.235 le nombre total de cas jusqu'à présent, ont annoncé jeudi le Centre de crise et le SPF Santé publique jeudi. On déplore 42 nouveaux décès, 220 au total. “Un pic est attendu début avril”, a précisé Steven Van Gucht, professeur à la KU Leuven.

536 nouvelles hospitalisations ont été dénombrées. Parmi les 1.298 nouveaux cas, 857 (66%) se trouvent en Flandre, 256 (20%) en Wallonie et 164 (13%) à Bruxelles. Pour 21 cas (2%), les données ne sont pas encore disponibles.

“Le pourcentage de tests positifs montre une tendance à la hausse, avec un pourcentage d’environ 30% ces derniers jours. Cette tendance à la hausse s’explique par la combinaison d’une circulation accrue du virus, une définition de cas possible plus stricte, et l’utilisation de systèmes de triage dans les laboratoires, qui ont donné priorité aux échantillons les plus urgents”, explique l’institut de santé Sciensano.

Rappelons que le nombre de cas dépistés est inférieur à la réalité du nombre de personnes porteuses du virus en Belgique. Au cours des dernières 24 heures, 536 patients atteints du Covid-19 ont été hospitalisés et 128 personnes sont sorties de l’hôpital. La veille, ces nombres étaient de respectivement 434 patients avec Covid-19 hospitalisés et 115 personnes qui avaient quitté l’hôpital.

On dénombre donc 2.652 patients à l’hôpital, dont 605 en soins intensifs (+131 personnes). Parmi celles-ci, 420 ont besoin d’une assistance pour respirer (+98). Entre le 15 et le 25 mars, 2.844 patients atteints du Covid-19 ont été admis à l’hôpital et 675 personnes en sont sorties. Quarante-deux décès supplémentaires sont à déplorer au cours des 24 dernières heures, ce qui porte désormais le nombre de personnes décédées du Covid-19 en Belgique à 220. 

Pic attendu début avril

L’épidémie de Covid-19 est toujours dans sa phase ascendante en Belgique, a souligné lors du point presse quotidien le virologue Emmanuel André, porte-parole inter-fédéral de la lutte contre le coronavirus. Selon les scénarios suivis et “en tenant compte de la mobilisation de toute la population pour respecter les mesures”, le pic est attendu “dans les prochaines semaines”, vers le début du mois d’avril.

Benoît Ramacker, porte-parole du centre de crise, estime qu’il est encore trop tôt pour se positionner sur une éventuelle réouverture des écoles après Pâques ou tout assouplissement des mesures de confinement. “Il est important, plus que jamais, de respecter les mesures, au risque de devoir les prolonger.”

“Toujours pas d’effet”

“Toujours pas d’effet mesurable des mesures du 12 et 17 mars”, constate Marius Gilbert, chercheur en épidémiologie à l’ULB, sur Twitter. “Les hôpitaux doivent se préparer à ce que le nombre de patients hospitalisés et en USI (NDLR: unité des soins intensifs) d’ici 3-4 jours soit le double du nombre actuel et s’organiser en conséquence." 

  1. Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confinement

    Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confine­ment

    Une enquête menée par l’agence iVOX auprès de 5.000 Belges nous en apprend davantage sur le bonheur (familial) en pleine crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Selon l’étude, nous nous disputons moins avec notre partenaire, mais plus souvent avec les enfants. Dans le même temps, nous sommes reconnaissants de pouvoir passer plus de temps avec nos familles et nous voulons améliorer nos vies après cette crise.
  2. Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”
    Roulers

    Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”

    Du matin au soir, Mohammad Qader Mohammadi, 42 ans, est assis derrière sa machine à coudre pour fabriquer des masques buccaux pour le personnel soignant. Qader a fui son pays natal, l’Afghanistan, il y a plus de dix ans. Durant cette crise sanitaire, il souhaite rendre service à la Belgique qui l’a aidée. “Je suis diabétique, donc j’appartiens moi-même au groupe à risque, mais je sais combien il est important de bien vous protéger”, confie-t-il.