Plein écran
La scène a été filmée par un riverain. Sur la vidéo, le policier en cause est vu en train de donner des coups de pied et de poing dans la tête du suspect alors que celui-ci avait déjà été maîtrisé par un de ses collèges. © Capture d'écran

Le policier suspecté de bavure à Molenbeek a été arrêté

Le policier de la zone de Bruxelles-Ouest suspecté d’avoir violenté un suspect maîtrisé et au sol dans la nuit de lundi à mardi à Molenbeek-Saint-Jean, a été privé de liberté mercredi matin, a indiqué le parquet de Bruxelles. Il sera mis à la disposition du procureur du Roi de Bruxelles jeudi matin.

La scène a été filmée par un riverain. Sur la vidéo, le policier en cause est vu en train de donner des coups de pied et de poing dans la tête du suspect alors que celui-ci avait déjà été maîtrisé par un de ses collèges.

Le parquet de Bruxelles s’est dit très préoccupé par les faits. A la suite de cette intervention brutale, il a décidé d’ouvrir une information avec la qualification de coups et blessures infligés volontairement par un policier.

La victime est connue par la justice pour différents faits. Elle n’est plus considérée comme suspect dans le vol commis au quai des Péniches.

  1. 23 ans après la marche blanche, une marche noire à Bruxelles

    23 ans après la marche blanche, une marche noire à Bruxelles

    Une marche noire est prévue dimanche après-midi dans le centre de Bruxelles pour protester contre l'éventualité d'une demande de libération conditionnelle de Marc Dutroux et celle effective de Michel Lelièvre. Le rassemblement est prévu à 12h00 sur le boulevard du roi Albert II, d'où des discours seront prononcés. Le départ est fixé à 14h00 et l'arrivée à 16h00 sur l'esplanade de l'Europe près de la gare du Midi, avant la dislocation du cortège à 17h00.
  2. Une criminelle belge sur une nouvelle liste des femmes les plus recherchées par Europol

    Une criminelle belge sur une nouvelle liste des femmes les plus recher­chées par Europol

    La criminelle quinquagénaire belge Hilde Van Hacker, en cavale avec son compagnon Jean-Claude Lacote après avoir tué un homme d’affaires britannique à la Côte en 1996, figure parmi les visages masqués mis en scène dans la nouvelle campagne “Crime has no gender” (soit “le crime n’a pas de sexe”) lancée vendredi par l’agence européenne de police criminelle Europol et visant à capturer les femmes les plus recherchées d’Europe. “Les gens pensent que d’habitude ces crimes ne sont pas commis par des femmes, mais ils le sont, et ils sont aussi graves que ceux commis par les hommes”, a commenté Tine Hollevoet, porte-parole d’Europol.