Rudi Vervoort, le ministe-président bruxellois
Plein écran
Rudi Vervoort, le ministe-président bruxellois © BELGA

Le port du masque maintenu tel quel à Bruxelles: “La situation ne permet pas d’adopter les assouplissements”

L’obligation du port du masque sera maintenue en Région bruxelloise dans les secteurs où elle est actuellement d’application, notamment les commerces, a fait savoir vendredi le cabinet du ministe-président bruxellois, Rudi Vervoort, à l’issue du comité de concertation.

  1. Port du masque, Covid Safe Ticket, discothèques: ce qu'il faut retenir du Comité de concertation

    Port du masque, Covid Safe Ticket, discothè­ques: ce qu'il faut retenir du Comité de concertati­on

    Sans surprise, après avoir analysé la situation sanitaire dans notre pays, le Comité de concertation a décidé d'assouplir les règles relatives au port du masque. À partir du 1er octobre prochain, les clients des magasins et de l’Horeca ne seront plus contraints de le porter. Un “socle fédéral” que les Régions ne sont pas obligées d'adopter. C’est le cas de Bruxelles qui maintient le canevas actuel et qui aura recours à un Covid Safe Ticket élargi dès le mois prochain. “Le faible taux de vaccination à Bruxelles n’est ni acceptable ni tenable”, a commenté le Premier ministre Alexander De Croo. Autre confirmation, la réouverture des discothèques dès le 1er octobre.
  2. Steven Van Gucht sur la fin du port généralisé du masque: “Le politique veut toujours aller un peu trop vite”

    Steven Van Gucht sur la fin du port généralisé du masque: “Le politique veut toujours aller un peu trop vite”

    Ce vendredi matin dans l’émission De Ochtend sur Radio 1, le virologue de Sciensano Steven Van Gucht a une nouvelle fois mis en garde contre une possible quatrième vague à l’automne, estimant qu’il était encore trop tôt pour laisser tomber le masque. “Le politique veut toujours aller un peu trop vite”, a-t-il lancé, alors qu’Alexander De Croo et Jan Jambon se sont prononcés en faveur d’un assouplissement en la matière.
  3. L’écrasante majorité des contrevenants au code de la route paient désormais leur amende

    L’écrasante majorité des contre­venants au code de la route paient désormais leur amende

    En 2022, 94% des contrevenants au code de la route ont payé spontanément leur amende après l’avoir reçue, indique lundi le Service Public Fédéral Justice dans un communiqué. Depuis 2020, les personnes qui ne paient pas leur amende reçoivent un ordre de paiement. Un million d’ordres ont déjà été émis, dont 537.009 en 2022. Au total, 1,34% des contrevenants ont fait appel à la suite de leur ordre de paiement.