Image d’illustration de “La Boum 1"
Plein écran
Image d’illustration de “La Boum 1" © Getty Images

Le porte-parole de “La Boum 2”: “Si quelqu'un préfère mourir de la Covid plutôt que de solitude, pourquoi n’en aurait-il pas le droit?”

InterviewLe porte-parole du collectif “L’Abîme”, à l’origine de La Boum 2, a été interrogé par la police pendant des heures mardi. Les enquêteurs le soupçonnent d’organiser une milice privée et d’inciter à la violence. L’homme, remis en liberté, ne se sent pas concerné par ces accusations: “Je n’organise rien.”

  1. Les organisateurs de “La Boum 2” mettent la pression: “Si ça déborde, ce sera parce que l'événement aura été interdit”

    Les organisa­teurs de “La Boum 2” mettent la pression: “Si ça déborde, ce sera parce que l'événe­ment aura été interdit”

    La tenue de “La Boum 2" le 1er mai est toujours envisagée par “L’Abîme” et plus de 23.000 personnes sont intéressées par l’événement. Alors que le jour-J approche, Annelies Verlinden dit ne pas parvenir à entrer en communication avec les organisateurs. Une affirmation démentie par ces derniers, qui “ne trouvent aucune trace d’une quelconque prise de contact” de la part de ses services. Le collectif assure vouloir “garantir un maximum de sécurité lors de cet événement qui semble s’annoncer comme historique à tout point de vue”.
  2. La jeune Imane est décédée après un mauvais diagnostic: l’hôpital et les médecins acquittés

    La jeune Imane est décédée après un mauvais diagnostic: l’hôpital et les médecins acquittés

    Le tribunal correctionnel de Bruxelles a acquitté mi-juin les cliniques universitaires Saint-Luc, le Centre médical Maritime ainsi que deux médecins poursuivis pour homicide involontaire par défaut de prévoyance ou de précaution en raison de mauvais diagnostics en cause dans le décès d’une jeune fille de 14 ans le 15 juin 2011, selon une information publiée mardi par le quotidien La Dernière Heure. Contactées en réaction, les cliniques universitaires Saint-Luc se refusent à tout commentaire sur cette affaire. Imane J. est décédée des suites d’une péritonite aiguë. Les parents envisagent d’interjeter appel, toujours d’après la DH.
  3. Les organisateurs de “La Boum 2” menacent d’aller en justice si la police est présente en masse le 1er mai

    Les organisa­teurs de “La Boum 2” menacent d’aller en justice si la police est présente en masse le 1er mai

    À l’heure d’écrire ces lignes, plus de 20.000 personnes ont manifesté leur intérêt pour “La Boum 2", un nouveau rassemblement de jeunes prévu le 1er mai dans le Bois de la Cambre, à Bruxelles. Les organisateurs de l’événement ont demandé l’autorisation à la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden, en vain. Le collectif L’Abîme menace désormais de saisir la justice si la police est à nouveau présente en masse dans le parc bruxellois le 1er mai. “Afin de faire condamner ces graves atteintes à notre santé mentale et à l’ordre public”, déclare le collectif dans un communiqué.