Plein écran
La ferme d'Hougoumont, au lancement des travaux de rénovation © photo_news

Le prince Charles et Camilla à Waterloo pour les festivités du bicentenaire

Le prince Charles et son épouse Camilla assisteront le 17 juin à la réouverture de la ferme d'Hougoumont, à Braine-l'Alleud (Brabant wallon), dans le cadre des festivités du bicentenaire de la Bataille de Waterloo, a annoncé vendredi le Palais royal britannique dans un communiqué. La princesse Astrid assistera également à l'événement.

Plein écran
© reuters

La ferme a joué un rôle important dans le déroulement des événements de Waterloo. Malgré plusieurs attaques, Napoléon n'est pas parvenu à franchir les murs du jardin qui entouraient le bâtiment.

Le 18 juin, 200 ans jour pour jour après la Bataille, la ferme, qui a fait l'objet d'une restauration, sera rouverte au public.

Il s'agira de la neuvième visite officielle du prince de Galles en Belgique. La dernière remonte à février 2011.

  1. 23 ans après la marche blanche, une marche noire à Bruxelles

    23 ans après la marche blanche, une marche noire à Bruxelles

    Une marche noire est prévue dimanche après-midi dans le centre de Bruxelles pour protester contre l'éventualité d'une demande de libération conditionnelle de Marc Dutroux et celle effective de Michel Lelièvre. Le rassemblement est prévu à 12h00 sur le boulevard du roi Albert II, d'où des discours seront prononcés. Le départ est fixé à 14h00 et l'arrivée à 16h00 sur l'esplanade de l'Europe près de la gare du Midi, avant la dislocation du cortège à 17h00.
  2. Une criminelle belge sur une nouvelle liste des femmes les plus recherchées par Europol

    Une criminelle belge sur une nouvelle liste des femmes les plus recher­chées par Europol

    La criminelle quinquagénaire belge Hilde Van Hacker, en cavale avec son compagnon Jean-Claude Lacote après avoir tué un homme d’affaires britannique à la Côte en 1996, figure parmi les visages masqués mis en scène dans la nouvelle campagne “Crime has no gender” (soit “le crime n’a pas de sexe”) lancée vendredi par l’agence européenne de police criminelle Europol et visant à capturer les femmes les plus recherchées d’Europe. “Les gens pensent que d’habitude ces crimes ne sont pas commis par des femmes, mais ils le sont, et ils sont aussi graves que ceux commis par les hommes”, a commenté Tine Hollevoet, porte-parole d’Europol.