Plein écran
© belga

Le PS veut augmenter le financement de la Justice de 200 millions d'euros par an

Le Parti socialiste propose d'augmenter le budget alloué à la Justice de 200 millions d'euros par an pour la prochaine législature, soit un milliard d'euros sur cinq ans, en réponse au mouvement de grogne de 66 jours lancé mercredi par le monde judiciaire jusqu'aux prochaines élections. Ce dernier plaide notamment pour des bâtiments judiciaires "dignes et fonctionnels", le respect des cadres et la fin de la tutelle du pouvoir exécutif sur la Justice.

Face au désinvestissement massif que dénoncent les organisations de magistrats, d'avocats et de justiciables, le PS avance six propositions.

Outre l'augmentation des budgets de la Justice d'un milliard d'euros sur cinq ans, il souhaite instaurer progressivement une couverture juridique obligatoire pour tous les citoyens, "en commençant par la couverture des procédures civiles". En attendant, il désire "revaloriser" l'aide juridique de deuxième ligne, "qui permet aux personnes les plus fragilisées de bénéficier gratuitement ou à moindre coût des services d'un avocat".

Le parti d'Elio Di Rupo veut également revoir les droits de greffe, soit la taxe que le justiciable doit payer lorsqu'il inscrit une affaire à l'agenda d'un tribunal, pour les rendre proportionnels aux revenus des citoyens.

Alors que le personnel judiciaire rappelle la vétusté de ses locaux, avec des palais de justice qui tombent en ruines, le PS envisage un "master plan" pour les bâtiments judiciaires. "Les services sont éparpillés dans une multitude de bâtiments, rendant l'organisation inutilement complexe", selon le parti.

Enfin, les socialistes souhaitent "actualiser et renforcer" les cadres du personnel, qui déterminent le nombre de magistrats et de greffiers par juridiction afin de rencontrer "les besoins réels" des cours et tribunaux.