Plein écran
Le calvaire de Valentin Vermeesch a eu lieu en partie dans le studio de Belinda Donnay © RTL

Le récit de la nuit d'horreur qui a coûté la vie à Valentin

VideoLes enquêteurs ont repris vendredi matin, devant la cour d'assises de Liège, le récit du déroulé de la nuit du 26 au 27 mars 2017, lors de laquelle Valentin Vermeesch, 18 ans, a été torturé et tué. Le commissaire en charge de l'enquête a retracé le parcours emprunté par les cinq accusés, Alexandre Hart, Belinda Donnay, Loick Masson, Dorian Daniels et Killian Wilmet.

A partir de 20 heures environ, des gages, des coups, des humiliations ont été infligés à la victime dans le studio de Belinda Donnay. Vers 00h45, le groupe, comprenant les cinq accusés mais aussi Lisa-Marie Mattuissi, la copine à l'époque de Loick Masson -renvoyée dans cette affaire devant le tribunal correctionnel pour non-assistance à personne en danger- est sorti du studio.

Attaché à une barrière
Valentin était menotté et a été emmené sur le parking de la gare de Statte, où il a été attaché à une barrière. Il est malmené. La barrière est "manipulée de telle sorte que Valentin traîne sur le sol". Plusieurs coups sont assénés. Le pistolet à billes d'Alexandre, qui n'était pas garni d'une cartouche de gaz permettant de créer une détonation, est également utilisé pour inciter Valentin à avancer et le menacer.

Faire peur
Une scène de faux meurtre est simulée. Loick fait semblant de tirer avec le pistolet à billes sur Killian, qui fait semblant de mourir. "Il est question d'impressionner Valentin, de lui faire peur, de lui faire comprendre que s'il est libéré à un moment", il ne devra pas dénoncer ses bourreaux, avance le commissaire. Une autre scène est simulée: certains accusés se font passer pour des Albanais en malmenant Valentin. "On est toujours dans la même idée de faire peur" afin que Valentin dise avoir été agressé par des Albanais si jamais il se rendait à la police. L'idée des Albanais proviendrait du fait que la victime avait déjà été agressée par le passé par un homme qu'elle identifiait de cette nationalité.

Meuse
Valentin est ensuite détaché de la barrière et menotté à Killian. Le groupe s'est dirigé vers la Meuse. Pour ce faire, il a dû passer par un tunnel "lugubre, sale, malodorant et assez sinistre". Valentin est amené au bord de l'eau, détaché, couché sur le sol. Alexandre et Killian l'attrapent par les mains et les pieds et font mine de le jeter à l'eau.

Frappé, brûlé, coupé
Le groupe rentre finalement au studio où des scènes de coups ont encore lieu. Valentin est notamment frappé avec une latte du lit clic-clac, il est brûlé, coupé, frappé avec un casque. Des photos sont prises dans le but de l'humilier. Il doit manger une fricadelle trempée dans de la cendre.

Tentatives de fuite
Le groupe, sans Mme Mattuissi, sort une dernière fois, vers 4h00 du matin. Les cinq accusés et Valentin se rendent directement sur le quai de halage, en bord de Meuse. Plusieurs scènes de coups interviennent. Valentin va tenter de fuir deux fois mais est chaque fois rattrapé et battu. Finalement, les cinq Hutois se demandent ce qu'ils vont faire de Valentin. Selon certains accusés, une première discussion sur le sort de Valentin a déjà eu lieu au studio, avant la dernière sortie. Avaient-ils déjà pris la décision de le tuer? On l'ignore.

Chute de 3,7 mètres dans une eau à 9 degrés
Après la deuxième tentative de fuite de Valentin, le sort de la victime est en tout cas discuté. Faut-il l'attacher? Le laisser partir? Le jeter à l'eau? Une décision est finalement prise: Alexandre et Belinda ramassent Valentin qui était au sol et a entendu toute leur conversation. Killian, Loick et Dorian restent sur le Ravel, à 40 mètres de distance environ de l'eau. Alexandre et Belinda partent et reviennent sans Valentin. Il a été jeté à l'eau, qui se trouve à 3m70 en-dessous du quai. La température de l'eau atteignait 9,8 degrés cette nuit-là.