Plein écran
Un homme est photographié portant un drapeau du coq Wallon à Gerpinnes © Photo News

Le redressement wallon “ne va pas assez vite”

Les indicateurs clés de l'économie wallonne (taux de chômage, PIB par habitant, création d'entreprises, poids du secteur privé,...) ont peu évolué depuis le début des années 2000 malgré les différents plans stratégiques mis en place par les gouvernements régionaux successifs. 

Face à ce constat en "demi-teinte", pour ne pas dire carrément insuffisant, l'Union wallonne des Entreprises (UWE) plaide pour l'identification et le développement d'écosystèmes entrepreneuriaux soutenant les entreprises innovantes et pourvoyeuses de valeur ajoutée.

"Les chiffres sont là: malgré plus de 15 ans de plan de redressement de l'économie wallonne, ça ne va pas assez vite", a ainsi pointé Olivier de Wasseige, l'administrateur délégué de l'UWE, au cours d'une conférence de presse. "La Wallonie ne parvient pas à faire progresser son activité et à accroître sa richesse, les importants efforts réalisés ces dernières années n'ayant finalement permis que de la maintenir à flot", a-t-il ajouté.

Citation

“Il faut continuer à faire plus et à faire mieux”

Olivier de Wasseige, Administrateur délégué de l’UWE

En cause, selon l'organisation patronale: la dispersion des aides sans attention particulière aux entreprises innovantes et en croissance mais surtout l'absence d'écosystèmes entrepreneuriaux identifiés au niveau local.

Antithèse des actions "trop parcellaires" menées jusqu'à présent, ces derniers doivent favoriser "une interaction profonde et durable entre les entrepreneurs et leur environnement politique, économique ou encore financier ainsi qu'entre les entrepreneurs eux-mêmes", a expliqué Olivier de Wasseige. "Les écosystèmes wallons ont déjà quelques fondations solides, autour de Louvain-la-Neuve ou de l'aéropôle de Charleroi notamment, mais ils doivent être davantage identifiés et développés, ce qui implique la mise en oeuvre d'une politique globale et systémique, plaçant l'entrepreneur au centre du système", a-t-il poursuivi.

Forte de cette conviction, l'Union wallonne des Entreprises demande au prochain gouvernement régional d'analyser en détail l'environnement entrepreneurial au sud du pays, d'identifier des projets pilotes et, évidemment, "de débloquer des budgets à la hauteur des ambitions des entrepreneurs".
Pour que l'économie wallonne se redresse durablement, "il faut continuer à faire plus et à faire mieux", a conclu Olivier de Wasseige.