Plein écran
Ces crayons de couleur "peau" ont pour objectif de mieux représenter la réelle diversité © SOM

"Le rose pâle est raciste": Theo Francken saque ces crayons de couleur "peau"

Theo Francken a réagi agacé à l'intiative du réseau louvaniste Samen Onderwijs Maken ("Faire l'enseignement ensemble") de distribuer des boîtes de crayons de couleur "anti-discrimination". Ces crayons, "the Skin Color Edition", reprennent les couleurs de peau réelles des enfants et non le "rose pâle" auquel les études prouvent que les enfants pensent instinctivement. Mais l'ex-secrétaire d'État à la Migration a aussitôt embrayé sur Twitter: "Le rose est raciste maintenant".

Demandez à n'importe quel enfant de colorier un dessin en "couleur peau", il optera quasiment systématiquement pour le rose pâle, même si sa propre couleur de peau est différente, relate une enquête de SOM. "Notre société est de plus en plus diversifiée mais nous ne parvenons pas encore toujours à voir cette superdiversité. Ce n'est absolument pas logique car 'couleur peau' signifie en fait bien plus qu'une couleur. Ce set de crayons est donc une solution créative pour aborder d'une manière plus légère la question de la diversité à l'école", explique Lore Baeyens, coordinatrice du réseau. Dans la boîte, des teintes du chair au noir.

"Faire de l'égalité des chances la priorité"
L'échevine à l'Enseignement et à la Diversité de la ville de Louvain (Brabant flamand), Lalynn Wadera (sp.a), se dit enthousiaste devant cette action et estime que "traiter de la diversité est un défi à relever si on veut faire de l'égalité des chances l'objectif prioritaire". "Il est temps de se sortir du stade des hypothèses. C'est exactement ce que l'on fait avec cette action crayons de couleur. Que les gens fassent l'expérience de ce que sont réellement les couleurs de peau: pas seulement du rose pâle. Mieux encore, nous allons prouver qu'un dessin qui contient plus de couleurs différentes est plus joli". 

Theo Francken n'a pas compris
Tout le monde n'est pas de cet avis. Theo Francken, l'ex-secrétaire d'État nationaliste à la Migration, par exemple. "Des crayons de couleur antiracisme pour nos enfants. Adieu le crayon rose pâle. Le rose pâle est raciste (émoticônes choqués). Les échevins socialistes de Louvain prouvent chaque jour qu'ils font du bon travail". Le président du Vlaams Belang partage, sans surprise, son point de vue: "Qu'est-ce que c'est insensé. On ne peut pas faire plus fou que ça. Arrêtez avec ce 'Finissons-en avec notre culture'", a-t-il lancé sur le réseau social.