Plein écran
© Photo News

Le stationnement sauvage des trottinettes bientôt interdit à Bruxelles

Les trottinettes électriques en libre-service ne pourront bientôt plus être stationnées n'importe où sur les trottoirs de la capitale. Bruxelles Mobilité et les communes de la Région bruxelloise sont en train de répertorier les zones où le parking sauvage des trottinettes pourrait être interdit. L'information divulguée par De Morgen a été confirmée à Belga.

Pour obtenir un permis d'exploitation, les exploitants seront tenus de veiller à ce que leurs trottinettes soient stationnées correctement. Les communes bruxelloises ont ainsi fourni une liste d'endroits où elles ne souhaitent plus voir de trottinettes stationnées. Bruxelles Mobilité, en partenariat avec les autorités locales, va étudier les possibilités d'interdiction dans les lieux en question.

Un utilisateur de trottinette électrique dans le tunnel Porte de Hal

"L'objectif de départ est de protéger les usagers faibles, les piétons. Le but n'est pas de percevoir autant d'amendes que possible. Ainsi, la zone Unesco autour de la Grand-Place pourrait logiquement être une zone où le stationnement serait interdit", indique Inge Paemen, porte-parole de Bruxelles Mobilité.

Les amendes seront collectées directement auprès de l'exploitant. Elles s'échelonneront de 200 euros pour une première contravention à 2.000 euros dès la quatrième. En cas de récidive, la licence pourrait être retirée.

Mardi, une vidéo montrant un utilisateur de trottinette électrique circuler dans le tunnel Porte de Hal est apparue sur les réseaux sociaux. "C'est formellement interdit dans les tunnels, à l'instar des vélos", a réagi la porte-parole de la zone de police Bruxelles-Ixelles Ilse Van de keere. Le conducteur n'ayant pas été identifié, il est peu probable qu'il soit poursuivi. 

  1. Les drapeaux flamingants retirés au Pukkelpop, Peter De Roover exige des excuses publiques

    Les drapeaux flamin­gants retirés au Pukkelpop, Peter De Roover exige des excuses publiques

    Le chef de groupe N-VA à la Chambre, Peter De Roover, a exigé des excuses publiques de l'organisateur du Pukkelpop, Chokri Mahassine, pour avoir fait retirer vendredi du site du festival les drapeaux flamingants frappés du lion noir (contrairement aux drapeaux flamands qui présentent également des teintes de rouge avec les griffes et la langue de l'animal, NDLR). Le festival avait expliqué son geste car il s'agit d'un "symbole de la collaboration, qui n'a pas sa place ici". Mais une telle appellation reste en travers de la gorge de M. De Roover.
  2. Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-père qui refusait de lui donner de l’argent
    Mise à jour

    Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-pè­re qui refusait de lui donner de l’argent

    Mercredi, un homme de 81 ans a perdu la vie à Grammont, poignardé par son petit-fils. Le soir-même, les voisins ont aperçu le suspect, Nick, 23 ans, acheter une glace au marchand de glace ambulant. Quelques minutes plus tard, il s’est rendu chez son grand-père avant de le poignarder à mort avec une paire de ciseaux. Il s’est ensuite retourné contre sa grand-mère, qui tentait d’intervenir. On soupçonne aujourd’hui le jeune homme d’avoir sonné à la porte de ses grands-parents pour réclamer de l’argent pour s’acheter de la drogue. Il a été placé sous mandat d’arrêt et inculpé d’assassinat et de tentative de meurtre sur sa grand-mère, a indiqué vendredi le parquet de Flandre orientale.