Plein écran
Le tract polémique d'Ecolo © Michel Henrion

Le tract polémique d’Ecolo à Laeken: "Le racolage communautariste bat son plein”

Le tract d’Ecolo, distribué au marché de Laeken, détaille les différentes positions des partis concernant les libertés de culte. 

Des élus et observateurs de la vie politique ont dénoncé mercredi la distribution par Ecolo d’un tract dans l’entité de Laeken, au nord de la ville de Bruxelles, présentant la position des différents partis en matière de liberté de culte, singulièrement le culte musulman. Ce tract a été distribué par les élus bruxellois Zoé Genot et Ahmed Mouhssin.

Les positions des autres partis sur les libertés de culte décortiquées

On y lit notamment qu’à l’exception des autres partis, Ecolo et le PTB sont en faveur de l’autorisation du port du foulard islamique pour le personnel au guichet de l’administration, de la possibilité pour les parents de pouvoir choisir un jour de congé selon leurs convictions ou de l’autorisation du port du foulard à l’école par les élèves. 

En outre, à l’exception de DéFI et du PS, Ecolo, le PTB, le MR et le cdH sont pour le maintien de cours de religion et de morale dans le réseau officiel. Le tract précise qu’Ecolo est pour l’autorisation de l’abattage sans étourdissement dans le cadre de rites religieux à Bruxelles. 

“Racolage communautariste”

La distribution de ce tract a fait l’objet d’une vive polémique. “Nous sommes à un moment-clé de la campagne. Les masques d’Ecolo sont tombés”, a réagi auprès de l’agence Belga le ministre fédéral sortant Denis Ducarme (MR), tête de liste à la Chambre dans le Hainaut.

Dénonçant l’attitude de la “gauche communautariste”, il a fustigé les “accommodements raisonnables” plaidés par les écologistes ainsi qu’une atteinte à “la neutralité de l’Etat” et au “vivre ensemble que rend possible la neutralité”. Pour Christophe Cordier, le directeur de la communication au MR, “le racolage communautariste bat son plein”.

Ecolo renie le tract

“On peut pas y croire! ! C’est un Fake dites?”, a lancé le député Georges Dallemagne, tête de liste bruxelloise cdH à la Chambre. Deuxième sur la liste DéFI à la Chambre, Sophie Rohonyi parle de “honte”. “Ecolo pris en flagrant délit de communautarisme et de mensonge, car Ecolo a soutenu l’interdiction de l’abattage rituel sans étourdissement en Wallonie”, a-t-elle dit.

La tête de liste Ecolo au parlement bruxellois, Alain Maron, a renié la paternité du tract. “Ce tract n’a en effet pas été avalisé par Ecolo BXL avant sa diffusion et ne l’aurait pas été. Ce n’est clairement pas notre façon de faire campagne. Nous misons sur la nuance et le dialogue, par sur les clichés ni le communautarisme”, a-t-il réagi sur Twitter. La distribution du tract controversé aurait été stoppée, selon le journaliste Michel Henrion.

  1. Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLouvain

    Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLou­vain

    Un groupe de jeunes composé en partie d'étudiants a entamé lundi soir l'occupation de la "maison blanche", un bâtiment appartenant à l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) situé à proximité du lac de Louvain-la-Neuve. Certains se sont barricadés à l'intérieur. Ils affirment vouloir faire du bâtiment, à l'adandon depuis des années, un espace culturel et social autogéré. Les autorités de l'UCLouvain regrettent la méthode mais se disent ouvertes à la discussion.