Plein écran
© photo_news

"Le tueur des gîtes" suspecté d'un quatrième meurtre

Etienne Dedroog, surnommé "le tueur des gîtes", est suspecté d'un quatrième meurtre en Espagne, selon des informations du quotidien espagnol El Mundo, du Nieuwsblad et du Soir. Condamné en novembre 2014 à la perpétuité par la cour d'assises du Luxembourg pour les meurtres de Martin (71 ans) et Mia Blankaerts (69 ans), propriétaires d'un gîte à Grandvoir (Neufchâteau), Etienne Dedroog serait lié à la mort violente d'un pêcheur de 76 ans, retrouvé le 16 novembre 2011, dans le parc naturel de Cabo de Gata en Andalousie et décédé après un coup de pierre sur la tête.

"Je n'ai pas encore été mis au courant d'une procédure en Espagne et j'ai eu connaissance des éléments via la presse", a indiqué l'avocat belge d'Etienne Dedroog, Me Patrick Davreux. Les premières constatations en Espagne auraient pu laisser penser à une chute. La voiture de la victime avait toutefois été volée. Des analyses ADN de la pierre mettraient aussi en évidence le profil d'Etienne Dedroog.

Le meurtrier de Martin et Mia Blankaerts n'a toutefois jamais évoqué spontanément ces faits qui se seraient déroulés dans un laps de temps proche du double meurtre de Grandvoir. Les époux Blankaerts, retraités néerlandophones venu s'installer en Ardenne, avaient été étranglés par Etienne Dedroog, le 28 novembre 2011, à la fin d'un séjour qu'il venait de passer dans le gîte aménagé dans une partie de leur maison de Grandvoir.

Etienne Dedroog avait quitté les lieux avec le véhicule volé des victimes. Il était en aveux des faits. Le meurtre pour faciliter le vol avait été retenu par le jury de la cour d'assises à Arlon. Mais contrairement aux faits belges, il a toujours nié une quelconque implication dans un autre meurtre, en France celui de Véronique Crettaz, tenancière d'un gîte à Bouchet dans la Drôme, retrouvée morte le 11 octobre 2011. Etienne Dedroog avait séjourné dans son gîte en juillet 2011 et est suspecté de cet autre meurtre.

L'an dernier, il avait fait appel de la décision de la justice française de le renvoyer devant la cour d'assises de la Drôme pour répondre du meurtre de cette autre propriétaire de gîte. Etienne Dedroog est assisté en France par un avocat français pour ce dossier. Son avocat belge, Me Davreux, précise toutefois que la procédure suit son cours.

  1. Plus de 10.000 manifestants à Bruxelles: les images et le point sur les perturbations
    Play
    Mise à jour

    Plus de 10.000 manifes­tants à Bruxelles: les images et le point sur les perturbati­ons

    Quelque 10.000 militants FGTB ont manifesté mardi matin dans les rues du centre de Bruxelles. Les premiers militants ont rejoint l’esplanade de l’Europe près de la gare du Midi, vers 11h45. Les responsables du syndicat devaient s’exprimer vers 13h00. Le syndicat socialiste s’inquiète du déficit grandissant de la sécurité sociale. Les transports en commun sont impactés en Wallonie et à Bruxelles. Le point sur les perturbations.