Le Vecteur à Charleroi
Plein écran
Le Vecteur à Charleroi © Google

Le Vecteur à Charleroi rouvre partiellement

Le secteur culturel est le plus impacté par la crise du coronavirus. Jusqu’à présent, seuls les musées et les infrastructures d’intérêt culturel ont pu recevoir du public. Plateforme culturelle et centre d’arts à Charleroi, le Vecteur va seulement profiter maintenant de cette petite ouverture frayée par le Conseil National de Sécurité (CNS).

  1. Tous les festivals annulés jusqu’au 31 août
    Mise à jour

    Tous les festivals annulés jusqu’au 31 août

    Il n’y aura pas d’événements de masse en Belgique jusqu’au 31 août, a annoncé la Première ministre Sophie Wilmès à l’issue de la réunion du Conseil national de sécurité. Tous les festivals prévus avant cette date sont annulés. Tomorrowland passe donc à la trappe. “Cher monde, avec beaucoup de douleur dans le cœur, nous devons vous informer que Tomorrowland ne peut pas avoir lieu en 2020. Nous comprenons et soutenons la décision gouvernementale qui a été rendue. La 16e édition de Tomorrowland aura lieu à l’été 2021", a réagi l’évènement.
  1. Le Vecteur va mêler le cinéma au concert en plus d’accueillir un groupe US bien coté

    Le Vecteur va mêler le cinéma au concert en plus d’accueillir un groupe US bien coté

    Cela fait dix ans maintenant que le Vecteur existe à la Ville Basse à Charleroi. À la fois plateforme culturelle et centre d’arts, de résidences et de diffusion, il s’est fait un nom en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il a su aussi évoluer avec son temps. En et hors ses murs, les disciplines se croisent et les pratiques artistiques se décloisonnent autour de nombreux partenariats aux fonds et formes très variées.
  2. Masqués, placés “en damier”, prise de température à l’entrée: comment ira-t-on au cinéma après le confinement?
    Interview

    Masqués, placés “en damier”, prise de températu­re à l’entrée: comment ira-t-on au cinéma après le confine­ment?

    La vie telle qu’on l’a connue avant le Covid-19 ne sera plus la même après. La question est de savoir si les changements qui seront opérés dans nos habitudes seront temporaires ou s’ils s’inscriront dans la durée. Nos loisirs risquent de se voir transformés. On le sait: boire un verre en terrasse, cet été, ça risque d’être compliqué. L’horeca reprendra du service après... tout le reste. Idem pour les cinémas, qui étaient les premiers à fermer et qui seront les derniers à rouvrir.