Plein écran
© photo_news

Le viol à Ostende aurait été inventé de toutes pièces

Jeudi/hier, nous vous relations cette histoire de viol sur une jeune femme de 18 ans à Ostende. L'enquête a démontré que ces faits n'ont jamais eu lieu, confirme le parquet de Bruges officiellement.

Selon le témoignage d'un jeune couple qui sortait d'un bal de gala au casino d'Ostende, ils avaient été approchés et menacés par trois individus "d'origine étrangère". Ceux-ci leur auraient dérobé 70 euros avant de violer la jeune fille, devant les yeux de son compagnon, retenu par les agresseurs.

L'enquête a démontré que les accusations ne correspondaient pas du tout à la réalité. Le parquet ne donne pas plus de détails. La police ignore pourquoi le couple a inventé cette histoire.

"A cause de l'emballement médiatique, cette affaire a pris des proportions plus importantes qu'imaginées par les jeunes gens", ajoute simplement le parquet, qui demande à la presse d'aborder désormais le dossier avec une certaine retenue.

  1. “Les femmes ne veulent plus ouvrir les jambes”: le chirurgien misogyne poursuivi
    Play
    mise à jour

    “Les femmes ne veulent plus ouvrir les jambes”: le chirurgien misogyne poursuivi

    L'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes (IEFH) va se porter partie civile contre le chirurgien plasticien Jeff Hoeyberghs, dont les propos sexistes tenus lors d'une conférence du KVHV, une association étudiante flamande conservatrice, ont suscité l'indignation. "Les déclarations de Jeff Hoeyberghs incitent à la discrimination et à la haine contre les femmes. C'est la mission de l'institut d'intervenir", a fait savoir mercredi sa directrice adjointe, Liesbet Stevens. Le conseil social de l’université de Gand a quant à lui proposé la suspension provisoire du KVHV.