Le Vlaams Belang à Strépy pour dénoncer les "transferts" Nord-Sud

VideoLe Vlaams Belang s'est rendu mardi à Strépy-Thieu pour dénoncer dix ans après la N-VA, coupable aux yeux du parti d'extrême droite d'avoir renoncé à ses engagements nationalistes pour la participation gouvernementale, les "transferts" financiers de la Flandre vers la Wallonie.

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news

Les ascenseurs à bateaux de Strépy-Thieu, sur le canal du Centre, restent dans le collimateur. Une colonne de 16 camionettes contenant 16 milliards de faux euros a rejoint l'ouvrage emblématique, pour les nationalistes, de la gabegie qui justifie la fin des transferts. Il y a dix ans, la N-VA avait envoyé à Strépy une colonne de 12 camionnettes contenant 12 milliards de faux euros. Mais aux yeux du parti d'extrême droite, les transferts se sont encore accrus au cours des dix dernières années.

La droite nationaliste flamande a régulièrement fait de la question des tranferts nord-sud un enjeu fondamental qui pèse sur les débats institutionnels depuis le début du déclin wallon dans les années '60. Les chiffres les plus divers ont circulé tant il existe de critères à prendre en compte dans le calcul des transferts.

Ascenseur "le plus moderne au monde"
Partant de la place des barricades à Bruxelles, l'ex-siège de la N-VA, le VB s'en est pris au parti de Bart De Wever à qui il reproche d'"exécuter aujourd'hui ce qu'il pourfendait hier". Le parti d'extrême droite s'est dit en faveur d'une solidarité transparente, efficace, négociée et temporaire, ce qui n'est pas possible dans cette "grande machine à transfert" qu'est la Belgique.

Selon la Commission européenne, qui a cofinancé les investissements sur le canal du centre, l'ascenseur, qualifié de "plus moderne au monde", a permis "le désenclavement du réseau des voies navigables". Il en résulte "des retombées qui se font ressentir à la fois au niveau local et régional". En dix ans, des entreprises se sont installées à la suite de cet investissement, générant des emplois. Il est également devenu une attraction touristique.

Plein écran
© photo_news