Plein écran
Killian Wilmet, Loick Masson, Dorian Daniels, Belinda Donnay et Alexandre Hart. © BELGA

Les accusés présentent leurs excuses à la famille de Valentin, le jury envoyé en délibération

Les cinq accusés de l'assassinat de Valentin Vermeesch ont obtenu une dernière fois la parole mardi matin devant la cour d'assises de Liège. Ils ont exprimé des regrets et ont présenté leurs excuses aux membres de la famille de la victime. La présidente de la cour d’assises de Liège a ensuite levé vers 09h45 l’audience afin d’envoyer le jury en délibération. L’arrêt motivé sur le verdict de culpabilité est attendu vendredi.

Valentin Vermeesch, un Hutois âgé de 18 ans souffrant d’un léger handicap mental, avait été tué la nuit du 26 au 27 mars 2017 à Statte (Huy). Il avait subi une très longue scène de violences et de tortures avant d’être précipité dans la Meuse, où il s’était noyé, les mains menottées dans le dos. Alexandre Hart (21 ans), Belinda Donnay (22 ans), Dorian Daniels (22 ans), Loïck Masson (23 ans) et Killian Wilmet (18 ans) répondent de son assassinat.

Alexandre Hart: “Ce que j’ai fait est impardonnable”

Lors de la 23e journée d'audience, les accusés ont obtenu une dernière fois la parole avant la clôture des débats. Alexandre Hart a parlé en premier. "J'ai tenté d'exprimer mon ressentiment au cours du procès. Je ne peux demander pardon pour ce que j'ai fait car c'est impardonnable. Mais je présente mes excuses à la famille de Valentin", a-t-il dit de manière peu audible.

Belinda Donnay: “J’ai cherché mais je n’arrive pas à trouver la réponse”

"Je voulais expliquer au cours du procès comment je n'ai pas su mettre fin à tout cela. Mais je n'ai pas la réponse", a pour sa part déclaré Belinda Donnay. "J'ai cherché mais je n'arrive pas à trouver la réponse. Je peux paraître froide. Le ton utilisé n'est pas adéquat. Mais je n'arrive plus à m'exprimer correctement. Je suis désolée pour la famille de Valentin. Ce qu'a subi Valentin est impardonnable et inexplicable. Je sais que vous n'accepterez pas mes excuses mais je tiens à les présenter."

Dorian Daniels: “Je vais devoir vivre toute ma vie avec cela”

"Je regrette énormément ce qui s'est passé ce jour-là", a enchaîné Dorian Daniels. "Je regrette les actes posés. Je suis désolé. Ce ne sont que des mots mais cela ne répare pas les actes commis. Je n'ai jamais voulu le tuer. Je regrette. Je vais devoir vivre toute ma vie avec cela. Je suis désolé.”

Loïck Masson: “Les événements dans le studio m’ont dépassé”

“Je tiens à exprimer mes regrets sur ce qui s'est passé. Les événements qui se sont déroulés dans le studio m'ont dépassé", a déclaré Loick Masson. "Je n'espérais pas que cela puisse se terminer de cette manière. Valentin ne méritait pas cela. Je n'ai jamais voulu sa mort. Je dis pardon à la famille de Valentin."

Kilian Wilmet: “Mes excuses à la famille et à Valentin surtout”

Killian Wilmet est le dernier accusé à avoir pris la parole. "Je n'ai pas parlé beaucoup durant le procès. Je présente mes excuses à la famille de Valentin et à Valentin surtout. Mes excuses ne changeront rien mais je tenais à le dire", a-t-il conclu. 

La présidente Catherine Urbain a ensuite donné lecture des questions auxquelles les jurés devront répondre et procédé à quelques explications techniques sur le déroulement de la délibération.

Le jury dans un hôtel aménagé

Le jury a été envoyé dans un hôtel spécialement aménagé afin que la délibération puisse s’y dérouler à huis clos et dans des conditions de sécurité optimales. Les membres du jury effectif et les suppléants n’auront aucun contact durant la délibération. Les jurés ont l’interdiction d’avoir des contacts avec l’extérieur durant toute la délibération. Leurs GSM ont été confisqués. Les télévisions et radios ont été désactivées au sein de l’hôtel afin de préserver le huis clos.

La délibération devrait prendre plusieurs jours. L’hôtel a été réservé jusque la journée de vendredi. Lorsque la délibération sera terminée, les différentes parties en seront informées. Mais un délai de plusieurs heures sera nécessaire pour convoyer le jury et les accusés vers le palais de justice de Liège, où l’arrêt motivé sur le verdict de culpabilité sera lu en audience publique.

96 questions

Le jury doit répondre à un total de 96 questions, dont 93 reposent sur les faits principaux reprochés aux accusés. A la demande de la défense, trois questions portant sur la complicité ont été ajoutées au questionnaire initial.

Les questions soumises au jury concernent l’assassinat (meurtre et circonstance aggravante de préméditation) de Valentin Vermeesch, les tortures, les traitements inhumains, les viols, les attentats à la pudeur, la séquestration, la détention illégale, les menaces de mort, les coups et blessures ainsi que le vol. À toutes ces questions peut être assortie la circonstance aggravante de vulnérabilité de la victime.

Le verdict de culpabilité pourrait être prononcé vendredi.

Quatre des cinq accusés veulent être acquittés de l’assassinat

Pour rappel, quatre des cinq accusés ont sollicité leur acquittement pour l’assassinat de Valentin Vermeesch. Seul Alexandre Hart a reconnu avoir commis ce chef d’accusation. Les autres ont uniquement admis avoir participé aux tortures infligées à la victime.

Lors des débats, l’avocate générale Pascale Schils a insisté sur la dynamique du groupe qui avait poussé les accusés à commettre les faits. Elle a sollicité du jury une déclaration de culpabilité d’assassinat contre les cinq accusés. Le ministère public a notamment insisté sur les sévices et les tortures infligées à Valentin Vermeesch et sur la décision de tous les accusés de se débarrasser de Valentin Vermeesch à l’issue de la soirée pour tenter d’échapper à la prison.

Pour l’avocate générale, les accusés ont fait le choix d’une solution finale. Tous ne l’ont pas exécutée mais, par leur présence en groupe serré autour de la victime et en raison de leur attitude agressive, ils ont contribué à affaiblir définitivement Valentin Vermeesch et étaient prêts à intervenir à la moindre tentative de fuite de sa part.

Parmi les accusés, seul Alexandre Hart a reconnu sa culpabilité pour l’assassinat de Valentin Vermeesch. Son avocat a néanmoins nuancé cette culpabilité, laissant entendre qu’il contestera au moment des débats sur la peine le rôle de leader de son client dans la dynamique de groupe. Me Molders-Pierre a avancé qu’Alexandre Hart aurait peut-être exagéré ce rôle de leader, par amour pour Belinda Donnay.

Les quatre autres accusés ont réclamé leur acquittement pour l’assassinat. Belinda Donnay, Dorian Daniels, Loïck Masson et Killian Wilmet reconnaissent cependant leur culpabilité pour les faits de coups, de tortures, de viols et d’attentat à la pudeur (sauf Loïck Masson pour ces dernières préventions de faits de mœurs).

La défense de Belinda Donnay, Me Van Laenen et Me Franchimont, a soutenu qu’elle ignorait qu’Alexandre Hart avait l’intention de tuer Valentin Vermeesch. Les avocats de Dorian Daniels, Me Solfrini et Me Rodeyns, ont affirmé que leur client n’a posé aucun acte positif en connaissance de cause. La défense de Loïck Masson, Me Mallants et Me Jaminon, a avancé qu’il s’était désolidarisé à plusieurs reprises durant la soirée des faits des actes posés par les autres accusés. La défense de Killian Wilmet, Me Van de Wijngaert et Me Mercier, a souligné que son client n’avait pas accepté qu’il soit mis fin aux jours de Valentin Vermeesch.