Plein écran
L'étudiante a une nouvelle fois été arrêtée © DR

Les Affaires étrangères ne laisseront pas Amaya Coppens tomber

La Belgique suit de près la situation de la Belgo-Nicaraguayenne Amaya Coppens, qui a une nouvelle fois été arrêtée au Nicaragua, ont fait savoir samedi les Affaires étrangères belges. 

D'après les médias locaux et le compte Twitter de la coalition d'opposition Unab, Amaya Coppens et une dizaine d'autres membres de cette coalition qui exige le départ du gouvernement de Daniel Ortega, ont été arrêtés jeudi soir à Masaya. Ils ont été encerclés par la police alors qu'ils apportaient de l'eau dans une église au profit de familles de détenus politiques en grève de la faim.

L'ambassade de Belgique à Panama City a contacté les autorités nicaraguayennes et veille à soutenir la jeune femme via des contacts diplomatiques privilégiés sur place, indiquent les Affaires étrangères. "L'avocat d'Amaya Coppens, Maynor Curtis, a pu contacter les autorités judiciaires. Amaya est actuellement interrogée sur un dossier d'intérêt national. Elle est détenue à l'Auxilio Judicial Nacional, centre de détention préventive de la police, pour une durée de 48h en principe.”

Plein écran
Amaya Coppens © Twitter