Plein écran
Illustration © BELGA

Les Ardentes s’installeront à Rocourt dès 2020

En voilà un dossier qui a fait parler de lui. Il y a plusieurs mois, l’avenir des Ardentes était devenu incertain. On savait que le festival liégeois devait absolument déménager des bords de Meuse, mais rien n’était certain quant à l’endroit où il atterrirait. S'il a été question quelques instants d'un départ pour la capitale, il n’en est rien. Les Ardentes resteront bien en terres liégeoises. À Rocourt, très exactement.

Après le succès de la 14e édition des Ardentes, l’avenir du festival était devenu bien incertain. En effet, le site de Coronmeuse est appelé à accueillir un éco-quartier, ce qui force indéniablement le festival à changer ses quartiers. Pendant un moment, il a été question que le célèbre festival liégeois prenne ses quartiers à Bruxelles. Une annonce qui avait créé quelques émules auprès des habitants de la cité ardente qui avaient même lancé une pétition. Beaucoup s’insurgeaient à la nouvelle, alors que le déplacement des Transardentes vers Bruxelles avaient fait moins de bruit. La 15e édition des Ardentes aura donc bien lieu à Rocourt, sur un terrain d’une vingtaine d’hectares appartenant à la société wallonne du logement, du 9 au 12 juillet 2020.

“Nous voulions absolument garder le festival à Liège. C’est un important événement culturel qui attire des milliers de jeunes. Les Ardentes ont aussi une très grande retombée économique pour la ville”, explique Laurence Comminette, attachée au cabinet de Willy Demeyer. C’est pourquoi le collège communal de Liège a marqué son accord pour l’installation du festival Les Ardentes à Rocourt lors des cinq prochaines années, a indiqué lundi soir Willy Demeyer, bourgmestre de Liège, en réponse à une interpellation du conseiller CDH Benjamin Bodson.

Jennifer Wuilquot, responsable communication des Ardentes, rappelle toutefois que si la Ville a accordé au festival un emplacement durant cinq ans, il n’est pas dit qu’il s'y installe pour toute la durée. “Chaque année, on fera le point avec la Ville et un comité de pilotage mis en place spécialement pour l’événement, pour discuter des projets à venir et des éventuels problèmes”, explique-t-elle.

Le riverain au cœur des préoccupations

Le bourgmestre de Liège demande quelques garanties, toutefois, de la part des organisateurs des Ardentes. Le bien-être du riverain doit être pris sérieusement en compte, comme le niveau et les éventuelles nuisances sonores. “Ce qui préoccupe les habitants du quartier, c’est avant tout les problèmes de mobilité. L’endroit est composé de petites rues, c’est moins ouvert que Coronmeuse”, indique madame Comminette. Un énorme défi pour les organisateurs et la ville, puisqu’il faut bien avouer que malgré un espace ouvert sur l’ancien espace des Ardentes, la circulation et le parcage étaient rendus très difficiles par moments. On est plutôt confiant, du côté des Ardentes, puisque les pourparler ont déjà commencé avec les services du TEC et la SNCB. 

La Ville entend également que les jeunes du quartier soient associés à l’événement. En effet, comme le souligne madame Wuilquot : “80% du public a entre 15 et 22 ans”.  Les organisateurs devront également mettre en place, comme ils s'y étaient engagés, un comité de pilotage de l'implantation du festival au sein duquel "les riverains et les forces vives locales pourront évoquer tous les sujets".

"Sur base des garanties obtenues de la part des organisateurs au profit des riverains, le collège a marqué son accord sur l'installation du festival à cet endroit pour les cinq prochaines années, à charge pour eux d'obtenir la location du site. Cet accord sera soumis à évaluation chaque année pour améliorer en permanence l'organisation générale du festival. C'est la raison pour laquelle nous avons demandé aux Ardentes, pendant 2 ans, de ne développer aucun aménagement pérenne", a ajouté le bourgmestre liégeois. Il s'agit, en effet, de se donner le temps de définir, avec les riverains, de futurs aménagements qui rencontreront les desiderata du quartier, "sans toutefois remettre en cause l'affectation pérenne du site".